16 novembre 2017
Par-delà les cordeaux : l’art de tante en nièce
Par: Olivier Dénommée
Brigitte Cordeau, à droite, n’a que de bons mots pour sa nièce Karolanne Solis. « Elle est très talentueuse. L’art, c’est vraiment viscéral pour elle! » Photo François Larivière | Le Courrier ©

Brigitte Cordeau, à droite, n’a que de bons mots pour sa nièce Karolanne Solis. « Elle est très talentueuse. L’art, c’est vraiment viscéral pour elle! » Photo François Larivière | Le Courrier ©

La bibliothèque T.-A.-St-Germain reçoit, jusqu’au 23 novembre, une exposition familiale très spéciale : celle regroupant l’enseignante en arts plastiques Brigitte Cordeau et sa nièce Karolanne Solis, aspirante artiste professionnelle.

Publicité
Activer le son

C’est la première fois qu’elles présentent une exposition commune, mais il semblait naturel pour les deux artistes issues d’une famille tissée serrée de joindre leurs forces pour l’exposition Par-delà les cordeaux.
Leurs styles sont visiblement très différents (Brigitte Cordeau a un penchant pour le figuratif alors que Karolanne Solis assume son côté abstrait, presque enfantin), mais elles se rejoignent dans l’intention. « Notre point commun est l’expressivité dans notre geste », analyse la nièce. Sa tante remarque aussi que la plupart des 18 toiles présentées à l’exposition contiennent une certaine dose de blanc, en plus de mettre de l’avant l’humain.
Émotions recherchées
Les deux artistes se rejoignent aussi dans la mesure où elles recherchent toutes deux à éveiller des émotions chez ceux qui observent leurs œuvres. « Je veux que les gens soient illuminés devant mes toiles. Ça ne me dérange pas qu’ils ne comprennent pas le concept qui est souvent très abstrait, mais je veux qu’ils aient une émotion en regardant, qu’ils laissent parler leur vécu et leur imaginaire », affirme Karolanne Solis. Une idée que soutient pleinement Brigitte Cordeau. « Il se passe assez de malheur dans le monde qu’on aimerait que ça fasse du bien aux visiteurs de voir l’exposition. »
Il est possible jusqu’au jeudi 23 novembre de « vous régaler les yeux et l’âme » avec l’exposition Par-delà les cordeaux, installée dans la bibliothèque T.-A.-St-Germain.O.D

image