16 août 2018
Un regroupement avec Longueuil et Sainte-Julie
Patinage de vitesse : l’union fait la force
Par: Maxime Prévost Durand
Le club de patinage de vitesse de Saint-Hyacinthe s’associe avec ceux de Longueuil et Sainte-Julie quelques fois par saison pour que ses athlètes puissent s’entraîner avec d’autres jeunes du même calibre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le club de patinage de vitesse de Saint-Hyacinthe s’associe avec ceux de Longueuil et Sainte-Julie quelques fois par saison pour que ses athlètes puissent s’entraîner avec d’autres jeunes du même calibre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Depuis maintenant deux ans, les clubs de patinage de vitesse de Saint-Hyacinthe, Sainte-Julie et Longueuil se rassemblent à quelques reprises durant la saison afin de réunir leurs meilleurs patineurs dans le cadre de certains entraînements. En se regroupant de la sorte, les trois clubs veulent permettre à leurs athlètes de poursuivre leur progression sur la glace en vue des compétitions.

Au cours de la dernière saison, pas moins de 25 patineurs du club maskoutain qui participent au circuit de compétition se sont joints à ceux des clubs julievillois et longueuillois pour un total de 15 entraînements à la Place Bell, à Laval.

« Le succès de nos patineurs passe définitivement par le regroupement qui a été instauré. Le problème de nos clubs, c’est qu’on n’a pas un gros bassin de patineurs », soutient Alexandre Pigeon, président du club maskoutain lors des quatre dernières années, qui vient tout juste de passer le flambeau à Alexandre Tessier.

En s’unissant, les trois clubs peuvent ainsi louer une glace de dimension olympique et faire pratiquer leurs meilleurs patineurs ensemble. Dans ces entraînements, les athlètes font deux heures sur la glace et une heure de séance hors glace. Grâce au nombre plus élevé de patineurs, ils peuvent notamment simuler des courses afin de travailler des éléments techniques propres à la compétition avec d’autres athlètes du même calibre.

À compter de l’an prochain, ces entraînements se tiendront à l’aréna Maurice-Richard, à Montréal, là où s’est déroulé le dernier Championnat du monde en sol québécois au printemps. Le club de Farnham pourrait même se joindre à eux, a indiqué celui qui est maintenant vice-président du club maskoutain. « Il n’y a rien de fixé encore, mais ils viennent déjà s’entraîner avec nous à Saint-Hyacinthe sur une base régulière durant la saison », souligne M. Pigeon.

Dans une capsule de la fédération

Le Club de patinage de vitesse de Saint-Hyacinthe est par ailleurs au cœur de la nouvelle campagne publicitaire de la Fédération de patinage de vitesse du Québec, lancée au début août.

Des images ont été captées à la mi-juin au complexe Isatis Sport pour des vidéos promotionnelles, diffusées pour mousser le sport en vue de la période d’inscription.

Dans ces capsules, on peut y voir des athlètes du plus jeune âge, qui font partie du programme « courte lame » pour apprendre à patiner, et les plus vieux qui font de la compétition au niveau régional, interrégional, provincial et élite.

On peut voir les vidéos sur la page Facebook de la Fédération de patinage de vitesse du Québec. 

image