12 février 2015
Patrice Michaud : des mots de tous les jours
Par: Amilie Chalifoux
Patrice Michaud était parmi les artistes invités à présenter un extrait de leur nouveau spectacle à l’occasion de la soirée Artistes en vitrine, organisée par le Centre des arts Juliette-Lassonde, en octobre.Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Patrice Michaud était parmi les artistes invités à présenter un extrait de leur nouveau spectacle à l’occasion de la soirée Artistes en vitrine, organisée par le Centre des arts Juliette-Lassonde, en octobre.Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Patrice Michaud a fait un bon boutde chemin depuis la sortie de l’album

Publicité
Activer le son

Son premier opus n’a pas connu une ­visibilité aussi lumineuse que son ­dernier. Il faut dire que le succès de ­Mécanique générale était indéniable. Il n’a fallu que 24 h aux stations ­radiophoniques pour que la pièce tourne sur les ondes et se rende aux oreilles du public dont certains entendaient le nom de ­Patrice Michaud pour la première fois.

Les mérites à son égard n’étaient qu’une question de temps. Mais pourquoi cet intérêt soudain pour son ­deuxième album?

« Je ne sais pas, répond Patrice Michaud en entrevue avec LE COURRIER. L’album n’est pas plus radiophonique que le ­premier. À la différence que Triangle des Bermudes était peut-être plus sombre. Le second est plus adolescent. J’ai assouvi mes envies avec cet album. Je voulais qu’il soit plus rock et un peu plus pop. Est-ce que j’ai pensé à ça en composant les chansons? Non. Je ne me suis sincèrement pas soucié du format radiophonique. »

Tandis qu’il entamait la tournée ­promotionnelle de son nouvel album, l’artiste originaire de la Gaspésie ­devenait papa pour une seconde fois. Le poupon était âgé d’à peine un mois.

« L’année 2014 a passé à la vitesse de l’éclair dans mon cas, rigole Michaud. Je ne reçois que de belles nouvelles alors cela donne beaucoup de gaz pour continuer. »

Étonnamment, l’auteur et compositeur ne s’est pas inspiré de sa paternité pour la ­création de l’album, contrairement à son premier. Et là, était l’objectif. Il s’est ­simplement inspiré du quotidien en jouant avec des termes et des structures littéraires.

Fidèle au titre de chansonneur-conteur qui lui avait été attribué lors de son ­passage au Festival en chanson de Petite-Vallée en 2008, Patrice Michaud récidive avec une pièce ­parlée, intitulée La Faille de San Andreas, qui s’inspire dans ce ­cas-ci du slam. Une pièce que l’artiste se félicite d’avoir eu l’audace d’endisquer.

Accompagné de ses musiciens, Patrice Michaud sera en spectacle au Centre des arts Juliette-Lassonde, le 13 février, à 20 h 30, et présentera Le feu de chaque jour pour la première fois dans la région.

image