3 septembre 2020
Agroalimentaire
Pénurie de main-d’œuvre en temps de pandémie
Par: Jean-Luc Lorry

Le fabricant de chocolat Barry Callebaut est en pleine campagne de recrutement pour pourvoir plus de 20 postes de journalier en production alimentaire à son usine de Saint-Hyacinthe. Photo gracieuseté

À l’usine Hershey Brookside, qui se spécialise dans la production de fruits gélifiés enrobés de chocolat, l’équipe des ressources humaines éprouve de la difficulté à pourvoir les postes vacants. Photo François Larivière | Le Courrier ©

La crise sanitaire n’a pas ralenti la cadence de production des entreprises agroalimentaires situées à Saint-Hyacinthe. Ces temps-ci, certains employeurs mènent d’importantes campagnes de recrutement.

Publicité
Activer le son

Actuellement, le géant mondial de la fabrication de chocolat Barry Callebaut cherche à pourvoir plus de 20 postes de journalier en production alimentaire.

« Cet été, nous avons embauché des étudiants. Maintenant, nous avons besoin de main-d’œuvre régulière pour des emplois permanents », indique Yves Delaney, directeur régional des ressources humaines de Barry Callebaut Canada, en entrevue au COURRIER.

Le fait que de nombreux postes soient vacants n’affecte pas la production de l’usine. « Nous réussissons à jongler avec le personnel en place et le temps supplémentaire. Mais ce n’est pas évident », souligne M. Delaney.

L’usine Barry Callebaut de la rue Nelson regroupe environ 530 travailleurs.

Le mois dernier, la coopérative de producteurs laitiers Agropur a aussi publié des annonces pour réussir à pourvoir 15 postes de manœuvre pour sa fromagerie de Saint-Hyacinthe. Il s’agit d’un emploi à temps plein pour une durée de trois mois.

« Habituellement, cette usine a un besoin important de main-d’œuvre durant l’automne », mentionne dans un entretien téléphonique Dominique Benoit, vice-président principal Affaires institutionnelles et communications chez Agropur.

Dans les installations maskoutaines de cette coopérative est fabriquée une large gamme de fromages fins comme du brie ou du camembert.

« Dernièrement, nous avons fait des entrevues à l’auto pour pourvoir nos postes. Malgré que nous ayons reçu plusieurs candidatures, nous recherchons encore 10 manœuvres », précise M. Benoit.

La fromagerie Agropur, située en bordure de l’autoroute 20, compte 185 employés.

À l’usine Hershey Brookside, qui se spécialise dans la production de fruits gélifiés enrobés de chocolat, l’équipe des ressources humaines éprouve également de la difficulté à pourvoir les postes disponibles.

« Nous sommes en recrutement depuis le mois de mars. Cela nous a pris six mois pour embaucher une quinzaine d’employés », indique David Plamondon, directeur des usines Hershey Canada de Saint-Hyacinthe et de Granby.

« En raison du manque de personnel, nous ne réussissons pas à honorer toutes les commandes de nos clients », poursuit-il.

La multinationale américaine Hershey compte deux usines au Québec.

Du côté de l’usine Saputo, qui produit entre autres les aliments de la marque Nutrilait, on recherche activement de nouveaux employés.

« Nous avons actuellement différents besoins dans notre usine de production pour des postes d’opérateurs spécialisés ou préposés en entrepôt », précise dans un courriel Isabelle Champoux, chef des ressources humaines à l’usine Saputo Produits laitiers Canada de Saint-Hyacinthe.

image