10 juin 2021
Pépin à l’usine d’épuration
Par: Rémi Léonard

Le bris constaté la semaine dernière à l’usine d’épuration de la Ville de Saint-Hyacinthe est survenu alors qu’un vaste projet de mise aux normes et d’augmentation de la capacité doit être mis en œuvre prochainement au coût de 33,8 M$. Photothèque | Le Courrier ©

L’usine d’épuration municipale a connu un bris technique la semaine dernière, mais le pire a pu être évité cette fois, a fait état le maire Claude Corbeil à la séance du conseil de ce lundi. La Ville a dû demander à la population de réduire sa consommation d’eau le temps de gérer le problème, mais il n’y a « pas eu de déversement d’eau non traitée dans la rivière », a certifié M. Corbeil.

Publicité
Activer le son

Plus précisément, la défaillance est survenue sur la rampe de diffusion d’oxygène de l’un des quatre bassins d’aération de l’usine, a-t-il précisé. Comme un autre bassin connaissait déjà des problèmes, l’usine d’épuration s’est donc retrouvée à fonctionner avec seulement deux bassins d’aération sur quatre, a aussi informé le directeur général de la Ville, Louis Bilodeau. Le traitement des eaux usées était « fonctionnel », mais on comprend qu’il fallait néanmoins atténuer la pression sur l’usine.

Le directeur général a d’ailleurs souligné l’effet bien visible du message de réduction de la consommation d’eau lancé par la Ville, les citoyens ayant ainsi contribué à atténuer le problème. L’usine a ainsi pu répondre adéquatement à la demande « presque en tout temps, sauf une heure ou deux au tout début, le temps de s’ajuster », a précisé M. Bilodeau.

L’incident s’est produit dans la nuit de jeudi à vendredi et la réparation a été complétée au cours de la journée de dimanche. Même si l’usine fonctionne maintenant normalement, la Ville demande néanmoins aux citoyens et aux entreprises de continuer à consommer l’eau de façon responsable, surtout en période estivale. Les conditions climatiques de vendredi, alors que la vague de chaleur arrivait sur la région et que le débit de la Yamaska était faible, étaient d’ailleurs particulièrement inquiétantes. Comme nous l’ont appris les épisodes de poissons morts survenus en 2016 et en 2019, ces facteurs peuvent s’avérer critiques pour l’écosystème de la Yamaska en cas de déversement d’eaux usées.

Une mention spéciale doit par ailleurs être attribuée à la Ville de Granby, qui a fourni des pièces de rechange à Saint-Hyacinthe, contribuant ainsi à l’opération de réparation et offrant en même temps une belle preuve d’entraide municipale entre villes riveraines de la Yamaska. Le maire a aussi félicité l’équipe municipale pour sa gestion de la problématique.

image