13 septembre 2012
Grêle à Saint-Hyacinthe
Peu de dommages, beaucoup de nettoyage
Par: Maxime Prévost Durand

Quelques secteurs de Saint-Hyacinthe se sont retrouvés dans un corridor de forts vents et de grêle le 6 septembre. Des arbres et des branches cassés et des objets brisés ou soufflés ont été recensés.

publicité

Vers 16 h 30 au centre-ville de Saint-Hyacinthe, les éclaircies dans le ciel se sont rapidement dissipées pour laisser place à un couloir de vent, de pluie et de grêle. Le météorologue Michel Morissette a enregistré des rafales atteignant les 64 km/h, plus de 11 mm de pluie dans une période de seulement cinq minutes, s’ajoutant à cela de la grêle de 3 cm de diamètre. « Pour que les grêlons soient aussi gros, ils devaient se promener dans le nuage depuis un bon moment », analyse-t-il.

Sa station se trouve dans le secteur de La Providence. Si l’on compare ses données avec celle du Parc Les Salines en bordure de l’autoroute 20, on peut en conclure que c’est en effet un corridor très étroit qui a touché certains secteurs. « Du côté des Salines, les vents n’atteignaient que 35 km/h et ils n’ont eu que 3 mm de pluie », affirme M. Morissette.Les secteurs plus durement touchés y ont goûté davantage, mais le tout n’aura pas duré bien longtemps. Une quinzaine de minutes plus tard, le déluge tirait déjà à sa fin. Vers 17 h, les éclaircies reprenaient déjà leur place dans le ciel.Malgré la grêle, aucun dommage majeur n’a été répertorié sur des véhicules, selon la Sûreté du Québec section Les Maskoutains. Certains équipements, comme des gazebos ou des toiles d’auvent ont toutefois été victime du mauvais temps. Du côté des producteurs agricoles, aucun dommage n’a été répertorié du côté de l’Union des producteurs agricoles à Saint-Hyacinthe, signifiant que les récoltes ne devraient pas être affectées par cette intempérie soudaine.Quelques arbres se sont cassés, nécessitant l’intervention des équipes de Travaux publics de Saint-Hyacinthe et du Service de sécurité des incendies. « Dans une même rue du quartier Sainte-Rosalie, trois arbres étaient cassés. On a retrouvé des branches brisées à plusieurs endroits aussi » indique Joëlle Jetté, responsable des communications de la Ville de Saint-Hyacinthe.Les quartiers l’Assomption, Saint-Joseph et Sainte-Rosalie auraient été les plus touchés par ce cocktail météorologique, selon les appels reçus à la ville. « Une vingtaine d’équipes ont été envoyées sur le terrain pour nettoyer les dégâts, soit enlever les branches cassées et libérer les puisards bouchés par les feuilles. Il y a un autre système qui est annoncé pour samedi (le 8 septembre), alors il faut faire vite », soutient Mme Jetté.Ce système dépressionnaire a effectivement laissé des fortes précipitations en une courte durée, 22 mm de pluie précisément à la station météorologique de Saint-Hyacinthe. Des rafales de vent ont pointé à 72 km/h, nécessitant encore un nettoyage de la part des équipes des Travaux publics pour ramasser les feuilles accumulées au sol. « Il y a eu des accumulations d’eau un peu plus importantes dans le tunnel. L’eau s’est résorbée d’elle-même. Les feuilles tombées en après-midi bouchaient à nouveau les puisards, c’est pour cette raison que l’eau s’y est accumulée », a expliqué Mme Jetté.

image