11 avril 2013
Peut-on blâmer Réjean Pion?
Par: Martin Bourassa
publicité

Réjean Pion ne sera pas candidat à la mairie de Saint-Hyacinthe en novembre. Il a mis fin lui-même au suspense.

Après mûre réflexion comme le veut la formule éprouvée, il s’est rendu à la conclusion que le fruit n’était justement pas assez mûr. Il passe donc son tour, en ne fermant pas tout à fait la porte à une prochaine fois. Fin politicien va!Suis-je surpris? Pas une maudite minute. Je n’ai jamais cru qu’il ferait le grand saut.Je ne dis pas qu’il n’aurait pas été un candidat valable et d’envergure pour diriger la Ville de Saint-Hyacinthe, mais je le soupçonne d’être trop bien là où il est.Trop confortable, trop à l’aise, trop libre à la Régie des déchets.Trop bien pour tout balancer du jour au lendemain.Trop en parfait contrôle de son agenda.Trop heureux d’oeuvrer dans une relative pénombre, loin des projecteurs et des regards indiscrets, au sein d’une organisation au fonctionnement somme toute prévisible et assez routinier une fois les différents contrats de collecte accordés.Un emploi de maire et tout ce qui vient avec, il n’a pas besoin de ça.Pas besoin du salaire et des allocations du maire.Pas besoin des obligations et des responsabilités qui vont avec.Pas besoin des réunions, des assemblées publiques, des plénières, des comités, des sous-comités, des conseils d’administration et des comités de direction. Pas besoin de s’exposer à la critique et aux critiques à temps plein.Pas besoin des choix difficiles, de la pression et des compromis.Il n’a surtout pas besoin de tout cela à la veille de devenir grand-papa pour la première fois et à quelques jours d’une nouvelle saison de moto.

M.B.

image