31 janvier 2013
LHJMQ
Philippe Desrosiers en pleine confiance
Par: Maxime Prévost Durand

Le gardien de but de l’Océanic de Rimouski Philippe Desrosiers connaît une saison du tonnerre et ses performances sont loin de passer inaperçues. Il a eu la chance de participer au Match des Meilleurs Espoirs de la Ligue canadienne de hockey (LCH) il y a quelques semaines.

« Ça été incroyable comme expérience, la qualité des joueurs était impressionnante », décrit le jeune gardien de 17 ans qui a joué avec l’équipe Orr. Les Seth Jones et Nathan MacKinnon de ce monde étaient de la partie, montrant l’étendue du talent qu’on a pu y retrouver.

Au départ, Desrosiers ne devait pas participer au Match des Meilleurs Espoirs, mais une blessure d’Eric Comrie est venue changer la donne. « J’ai reçu un appel un matin. Je n’avais pas envie de me lever pour répondre. Après quatre fois où le téléphone sonnait, j’ai finalement répondu. C’était Philippe Boucher au bout du fil, mon directeur général. Il m’a dit de faire mes valises parce que je partais pour Halifax », raconte-t-il.Même s’il ne devait pas s’y retrouver, le Maskoutain n’a pas eu un sentiment d’imposteur. « J’étais déçu de ne pas pouvoir aller à ce match au départ. » Il faut dire que, selon les premières listes parues en vue du prochain repêchage de la Ligue nationale de hockey (LNH), Desrosiers pointe au 6e rang chez les gardiens de but en Amérique du Nord.Il voit donc de plus en plus son rêve devenir réalité. « Mon but est d’être repêché cette saison, comme ça je pourrais jouer sûrement une saison supplémentaire dans la LHJMQ pour m’améliorer sans avoir à me soucier de cet aspect », soutient le numéro 30.« Cette visibilité [obtenue au Match des Meilleurs Espoirs] ne peut pas nuire pour le repêchage, mais c’est le reste de la saison qui sera vraiment déterminant », concède-t-il.

Début de saison remarqué

Le jeune gardien de 17 ans a su saisir toutes les opportunités cette saison. Dès le début de la saison, une porte s’est entrouverte pour lui chez l’Océanic, avec le départ de Jacob Gervais-Chouinard pour Sherbrooke et la blessure de Carl Hozjan. Une occasion en or qui a permis à Desrosiers de se voir confier plusieurs départs.

Il présente actuellement une impressionnante fiche de 20 victoires, dont un blanchissage, 7 défaites et 4 défaites en fusillade, le propulsant parmi l’élite de la ligue. À quelques reprises, on a même vu son nom apparaître parmi les trois étoiles de la semaine du circuit Courteau.Ses performances, combinées avec celles de ses coéquipiers, dont l’autre Maskoutain Francis Beauvillier, aident l’Océanic à rivaliser au sommet du classement de la LHJMQ. La formation rimouskoise pointe au 4e rang du classement général, 2e derrière le Drakkar de Baie-Comeau dans la division Telus Est.« C’est surprenant parce qu’on a l’une des équipes les plus jeunes de la ligue, dit-il. On a une douzaine de joueurs de 17 ans seulement. » Alors que tout lui souriait, la malchance l’a frappé à son tour puisque Desrosiers s’est blessé au bas du corps dans le duel entre l’Océanic et le Titan d’Acadie-Bathurst le 20 janvier, à peine trois jours après le Match des Meilleurs Espoirs.Depuis, il a subi des traitements et a raté le dernier voyage de la formation rimouskoise à l’étranger. Il sera tenu à l’écart du jeu durant trois à quatre semaines. Reste maintenant à savoir si cela aura un impact sur la fin de sa saison et sa (probable) future sélection au repêchage de la LNH.

image