20 février 2013
Chefferie du PLQ
Pierre Moreau, le candidat des jeunes
Par: Le Courrier

Intégrité irréprochable

Publicité
Activer le son

Si la course au leadership du Parti libéral du Québec a permis de faire un constat depuis octobre dernier, c’est bien que le parti a besoin de se moderniser ainsi que de se rapprocher de sa base militante et des jeunes. Avant de penser à retourner au pouvoir, les libéraux doivent prioriser la reconstruction du parti et le renouvellement de son membership.

Pour ce faire, il faudra non seulement un chef qui saura rallier les forces fédéralistes, mais également quelqu’un qui a une vision de ce que devrait être le Québec des prochaines générations. À six semaines du congrès à la direction du PLQ, nous, jeunes militants libéraux, voulons publiquement exprimer notre appui à Pierre Moreau.La feuille de route du gouvernement Charest compte certes plusieurs belles réalisations, mais elle a aussi révélé des lacunes qui doivent être corrigées au sein du parti, notamment le manque de débats dans les instances décisionnelles et le poids insuffisant accordé aux idées des militants. Trop de membres soutiennent avoir l’impression d’être tenus pour acquis. Cela doit changer si le PLQ veut parvenir à reconquérir l’électorat québécois la prochaine fois qu’il sera appelé aux urnes.Excellent communicateur, Pierre Moreau possède une solide expérience parlementaire et a été un ministre d’une rare efficacité; d’abord aux Affaires intergouvernementales canadiennes et ensuite aux Transports où il a ramené l’ordre et rapidement repris le contrôle de la situation. Son attachement envers le PLQ ne peut être remis en doute. Entre sa défaite en mars 2007 et sa réélection dans la circonscription de Châteauguay en décembre 2008, il est demeuré au sein des troupes en situation de gouvernement minoritaire à titre de chef de trois cabinets. Il aurait sans doute été beaucoup plus lucratif pour lui de nous quitter en acceptant une offre du secteur privé.Il s’est particulièrement démarqué au cours des deux dernières années, dans les moments où l’ex-gouvernement libéral était le plus sévèrement critiqué. En effet, il est de ceux à avoir été le plus souvent au front à défendre les politiques du PLQ devant les médias, répondant chaque fois avec aplomb au feu nourri de questions. Durant ce temps et depuis qu’il a été élu pour la première fois en 2003, il s’est toujours comporté en joueur d’équipe, faisant preuve de résilience et de loyauté tant dans les bons moments que dans les jours plus difficiles.

Intégrité irréprochable

Cela explique en grande partie pourquoi 13 députés du caucus du PLQ lui ont accordé leur appui dès les premières semaines de la course à la chefferie.

Quant à la Commission-Jeunesse, Pierre Moreau jouit d’une avance considérable sur ses adversaires, bénéficiant du support de la moitié des représentants régionaux (12 sur 24), l’instance décisionnelle de l’aile jeunesse. La série d’engagements qu’il a pris envers les jeunes n’est certainement pas étrangère à cet appui important : favoriser la candidature de jeunes dans des circonscriptions électorales; faciliter l’accès des 35 ans et moins aux emplois dans la fonction publique; appui à la résolution de la Commission-Jeunesse visant à instaurer des bureaux de vote en institutions scolaires, etc.Les 16 et 17 mars, les militants libéraux choisiront un nouveau chef. Cet exercice est crucial pour l’avenir d’un parti politique, surtout à une époque où le cynisme de la population envers ses élus atteint des niveaux records. Conscients de cette réalité, notre désir de contribuer au développement du Québec est lié à notre conviction que le PLQ avec Pierre Moreau à sa tête représente le meilleur véhicule politique pour y parvenir. Jouissant d’une intégrité irréprochable, il a l’envergure, la ténacité et la droiture dont notre futur chef devra faire preuve afin que nous puissions, ensemble, regagner la confiance des Québécois.

Ont signé ce texte : Rafaël Primeau-Ferraro (président du comité des jeunes avec Pierre Moreau), Jean-Félix Lévesque (directeur-adjoint de la campagne), Philippe Chassé (délégué de la circonscription de Saint-Hyacinthe), Laurent St-Pierre, Anson Duran, Louis-Philippe Caron, Marie-Ève Pelletier, Erica Kohos, Yannick Ouellette, Lambert Lorrain, Ilyes El Ouarzadi, Dominic Martel, Andréanne Boivin, Antoine Dulude, Samy Gallienne, Catherine St-Amour, Mathieu Hébert, Alexandre Farley, Frédéric Bourgeois-Leblanc, Francis Beausoleil, Matthew Quadrini, Jolyanne Gagné, Marie-Pier Richard, Gabrielle La Rue, Gabrielle Fallu, Dominique Debrosse, Nicolas Perrino, Louis-Charles Filiatrault, Jean-Philippe Gagné, Junior Gonzalez, Jean-Philippe Bergeron, Jean Habel, Loïc Paré, Maxime Laberge, Julie Thibault, Tyler Jones, Andrew Jones, Virginie Séguin, Marc Duperron, Simon Carrier, Philippe Gauthier, Rachid Benmokrane, Ryan Holowaty, Caroline Des Rosiers, Marie-Pascale Des Rosiers, Melissa Lemieux, Khalid Aziz Alguima, Frédéric Vachon, Katia Chagnon, Mérick Séguin et Marc Solly Flood.

image