24 juin 2021
Plus de 150 000 $ pour la Fondation Leski
Par: Le Courrier

Le projet Leski pour tous, qui s’adresse aux personnes victimes d’actes criminels, pourra voir le jour grâce à une contribution de 150 736 $ du gouvernement du Québec. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le ministre de la Justice, procureur général du Québec et ministre responsable de la région de la Montérégie, Simon Jolin-Barrette, a annoncé, en compagnie de la députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, l’octroi d’une somme de 150 736 $ à la Fondation Leski pour le projet Leski pour tous.
Publicité
Activer le son

Cette somme est attribuée en vertu de l’appel de projets extraordinaire, lancé par le ministère de la Justice en novembre 2020, visant à moderniser l’accessibilité et l’offre de services aux personnes victimes d’actes criminels en contexte pandémique. Cette aide financière permettra, entre autres, la création de trois nouveaux emplois pour cet organisme afin de répondre à la demande croissante de services.

L’objectif du projet présenté par la Fondation Leski est d’offrir gratuitement des interventions ponctuelles avec des chiens d’assistance pour répondre aux différents besoins des personnes victimes d’infractions criminelles. Il s’agit d’un concept novateur pour les soutenir dans leurs différentes démarches, mais également pour faciliter leur rétablissement dans la reprise de leurs activités quotidiennes. Concrètement, l’intervenante et le chien d’assistance accompagneront le bénéficiaire pendant l’ensemble de son processus, tout en offrant une présence réconfortante à ses côtés.

« C’est important pour les personnes victimes de sentir qu’elles reprennent le contrôle de leur vie et c’est ce que les intervenantes de la Fondation Leski les aident à faire. Je suis très fière de ce projet novateur et empreint d’humanité qui est né ici, à Saint-Hyacinthe. En plus de permettre la création de nouveaux emplois, cette initiative contribue à faire rayonner notre ville dans la région et ailleurs au Québec », a souligné Chantal Soucy.

La présidente de la Fondation Leski, Marie-Hélène Paquin, était très touchée de l’intérêt du gouvernement envers son projet. « Cette aide financière pour les victimes d’actes criminels est la plus belle reconnaissance que Leski pouvait recevoir du gouvernement. Savoir que des centaines de victimes seront mieux accompagnées d’un chien d’assistance et d’une intervenante dans le cadre d’un processus judiciaire ou de toute autre étape de leur cheminement est un grand pas vers la guérison de ces personnes fragilisées », a-t-elle affirmé.

La mission de la Fondation Leski est de venir en aide aux personnes victimes d’actes criminels, aux personnes souffrant de troubles de santé mentale et aux individus ayant un trouble du spectre de l’autisme en leur fournissant de façon ponctuelle l’accompagnement d’un chien d’assistance. Les services de cet organisme sont offerts en Montérégie et dans le Grand Montréal.

image