24 juin 2021
Polar à saveur maskoutaine
Par: Le Courrier

Publicité
Activer le son

L’auteur Pierre Breton a récemment lancé son troisième roman, Le dragon de Saint-Hyacinthe, un polar à saveur maskoutaine paru dans la collection Héliotrope Noir. À travers son histoire, l’ancien journaliste beauceron replonge le lecteur dans le Saint-Hyacinthe des années 1960, à l’époque où la ville était surnommée « le Liverpool du Québec ». Pour dresser un portrait juste et représentatif de l’époque, l’auteur a puisé dans les archives du COURRIER et a même intégré des éléments réels – des lieux notamment – à travers cette fiction truffée de références maskoutaines. L’histoire débute alors qu’un violent incendie ravage une résidence cossue du centre-ville. À l’intérieur, le corps calciné de Danny Dragon, un célèbre chanteur de groupe yéyé, est retrouvé. Une enquête sera ensuite menée par le chef de la police de Saint-Hyacinthe, Cyrille Carignan, afin d’éclaircir les circonstances de ce drame.

image