29 octobre 2020
Porsche Macan Turbo : près de la perfection
Par: Marc Bouchard

Photo Porsche Canada

Le Porsche Macan Turbo est depuis longtemps considéré comme le VUS de performance de référence. Celui-là même qui fixe la barre pour tous les autres. On ne peut alors qu’avoir un large sourire quand on vous propose d’en faire l’essai!

Publicité
Activer le son

Avec plus de puissance et plus d’équipement qu’auparavant, le nouveau Macan Turbo vise à se maintenir sur la plus haute marche du podium. Il faut dire qu’au fil des ans, la concurrence s’est multipliée, avec des véhicules comme le très sportif GLC43 AMG, le BMW X3 M ou le stylé et italien Alfa Romeo Stelvio Quadrifoglio.

Physiquement, le Macan de l’année n’a pas évolué autant qu’on pourrait le croire. Mais on peut aisément le distinguer de ses prédécesseurs grâce au nouveau dispositif de feux arrière à DEL. Ils ne forment désormais qu’une seule ligne, reliés entre eux par une bande lumineuse. Une caractéristique que l’on retrouve sur tous les modèles de la famille.

Sous le capot cependant, la nuance est plus évidente. Le V6 turbo de 3,6 litres du modèle sortant a été remplacé par le tout dernier V6 bi-turbo de 2,9 litres de Porsche. Et le Macan se retrouve en bonne compagnie avec le moteur aussi de rigueur sous le capot du plus imposant Porsche Cayenne et de la berline Panamera.

Ce nouvel engin propulse le Macan avec vigueur. Il faut dire qu’il dispense 434 chevaux et 406 livres-pied de couple et que, jumelé à une boîte automatique 7 rapports à double embrayage, il réagit littéralement au quart de tour. Et même plus vite, si on est réaliste. Vous voulez des chiffres plus précis : imaginez que le petit VUS, doté du groupe Chrono Sport, atteint les 100 kilomètres à l’heure en moins de 4,3 secondes seulement!

Mais, croyez-le ou non, ce n’est pas que la puissance qui nous attire chez Porsche. C’est plutôt l’incroyable tenue de route qui rend l’expérience de conduite aussi inoubliable. Oui, bien sûr, le Macan est doté d’une direction à faire pâlir n’importe quel concurrent. Et évidemment, les suspensions, surtout placées en mode sport, sont capables de fournir assez de stabilité pour maintenir le cap sans aucune hésitation. Encore une fois cependant, ces expériences ultimes sont réservées à ceux qui tenteront de pousser le petit Macan dans ses derniers retranchements de dynamisme.

Ce n’est pourtant pas la majorité des conducteurs de Porsche qui tenteront cette expérience. La grande majorité se contentera de savourer les sensations offertes par le véhicule, même dans une conduite plus raisonnable. C’est là toute la beauté de ce VUS allemand : pas besoin de se prendre pour Lewis Hamilton pour en apprécier les bienfaits.

Car dès le moment où vous prenez le volant, vous avez immédiatement l’impression de conduire quelque chose de spécial. Le volant sport que vous voyez sur toute la gamme Porsche a un aspect et une sensation agréables. En conduite régulière, on demeure étonné de voir à quel point le Macan est un véhicule polyvalent. Il est si pointu et pourtant si confortable et il fait tout ce que vous lui demandez sans même avoir besoin d’insister!

Étonnamment, le seul (petit) reproche est une sensation parfois trop intense au freinage. Les freins de performance demandent en effet un peu d’habitude pour une maîtrise en douceur. Mais avouons-le, c’est un détail infime.

Ce qui épate cependant dans ce Porsche Macan, aussi turbo soit-il, c’est la vie à bord. Oubliez les bruits dérangeants de l’extérieur, l’insonorisation est spectaculaire et, outre les échappements placés en mode sport, aucun bruit ne se glisse à bord. La console centrale est un tantinet chargée, comme c’est souvent le cas chez Porsche, mais les commandes sont faciles à trouver. Pas besoin d’un grand apprentissage pour maîtriser ce que la voiture propose comme accessoires. Et la liste peut être assez longue, allant des traditionnels systèmes connectés aux différentes commandes de performance.

Trois modes de conduite sont offerts et sont modifiables par une simple rotation d’une molette logée dans le volant. En ville, le mode confort maîtrisera les ardeurs du moteur turbo. Les modes Sport et Sport+ accentueront les caractéristiques dynamiques du véhicule, sans véritables compromis sur le confort.

On pourrait continuer longuement sur le confort, la qualité d’assemblage ou la précision de l’écran multimédia. Discourir de l’espace de chargement adéquat, des places arrière relativement confortables, et de tout le reste. L’important, c’est de savoir que le Porsche Macan Turbo n’est pas un véhicule de compromis. C’est un VUS de polyvalence, capable d’avaler les kilomètres tranquilles sur autoroute ou de pointer méchamment dans les virages les plus exigeants. Et ça, c’est la vraie définition d’un Porsche.

image