16 avril 2015
Communications à la Ville
Poste aboli, mais ressources ajoutées
Par: Benoît Lapierre

La Ville de Saint-Hyacinthe en est ­rendue à effectuer des acrobaties pour répondre à ses besoins en matière de communications, lesquels, ­manifestement, sont plus difficiles à combler depuis le départ de Joëlle ­Jetté, survenu en octobre 2014.

À sa séance du 7 avril, le conseil ­municipal a officiellement aboli le poste de chef de la Division relations publiques qu’occupait Joëlle Jetté, mais les effectifs de la direction des Communications vont quand même s’élargir au cours des ­prochaines semaines.

Comme l’indique une offre d’emploi parue la semaine dernière, la Ville est à la recherche d’un chargé de projets pour remplir un mandat d’un an en ­communication, à raison de 25 heures par semaine environ. La personne ­choisie effectuera notamment des tâches en lien avec des dossiers ­d’actualité, comme la campagne de l’image de marque de la grande région de Saint-Hyacinthe et le plan d’action visant à promouvoir le ­développement résidentiel.

En fait, il y a déjà quelque temps que le service des Communications a ­besoin de renfort pour l’aider à ­accomplir sa ­mission. C’est ainsi que depuis le début de décembre 2014, la Ville a ­versé un peu plus de 14 000 $ à Josiane Roulez, une conseillère en ­communication ­contractuelle à qui elle confie des ­mandats dans divers dossiers.

image