31 mars 2016
Chevrolet Spark 2016
Pour 7 $ de plus
Par: Marc Bouchard

General Motors ne s’en cache pas : ils se sont fait un peu jouer un tour par leur rival Nissan en matière de prix. Comment? Tout simplement parce que GM voulait absolument avoir la voiture la moins dispendieuse sur le marché. Quand ils ont dévoilé la Chevrolet Spark 2016 au Salon de l’auto de Montréal, ils en ont profité pour dévoiler le prix : 9 995 $!

Publicité
Activer le son

Mais voilà que quatre semaines plus tard, le rival baisse le prix de sa petite voiture, et Chevrolet se retrouve au deuxième rang, 7 $ au-dessus du premier. C’est sur ce thème que les porte-parole de Chevrolet ont présenté la Chevrolet Spark 2016 aux journalistes réunis à Montréal pour un premier contact avec la petite voiture.

L’idée : faire la preuve qu’il y a beaucoup plus que 7 $ de différence entre les deux véhicules, même si les deux s’adressent à une clientèle de premiers acheteurs et de jeunes acheteurs aux moyens limités.

Plus masculine

La Chevrolet Spark existe depuis un ­moment déjà, mais n’avait pas le succès voulu, perdue quelque part entre les autres modèles de la marque, dans une forme qui ne sortait pas du lot. Le ­nouveau style est définitivement plus agressif, plus robuste, bref plus masculin (au simple sens physique du terme), ce qui le rend unique dans une catégorie où les petites voitures sont davantage toutes en rondeur (pensez seulement à la Fiat 500 ou à la Nissan Micra).

Dans l’habitacle, on a sérieusement ­repensé toute l’ergonomie. Ainsi, la Spark reçoit au milieu de la planche de bord un écran de 7 pouces qui se ­manipule comme une tablette électronique. Le résultat est donc une manipulation facile des commandes de confort et de divertissement, à l’intérieur de menus plus faciles que jamais à consulter.

Parce qu’on a voulu aussi faire de la Spark la voiture mobile de l’année, on l’a munie de technologies dignes de ­mention, mais qui font grimper le prix plus sérieusement que 7 $. Dans les faits, la petite Chevrolet Spark est équipée de série des Android Auto et Apple Car Play, deux systèmes qui permettent de ­connecter et de manipuler votre ­téléphone intelligent sans avoir à le ­toucher, uniquement à travers les ­commandes de la voiture.

Jusque-là, l’initiative est louable et de plus en plus fréquente. La grande ­différence provient cependant de la ­présence du système OnStar et du WiFi à bord du véhicule. Alors que durant les trois premiers mois, ces services sont gratuits, ils deviennent rapidement une surcharge mensuelle qui peut s’élever à plusieurs dizaines de dollars.

Oui, le OnStar vous permet d’avoir accès en tout temps à un opérateur qui pourra vous aider ou vous télécharger une aide à la navigation, et oui, si vous êtes victimes d’un accident, il appellera pour vous les services d’urgence. Tout comme il est vrai que le service WiFi permet aux occupants de la voiture, et jusque dans un rayon de 50 pieds, de surfer sur internet. Mais dans les deux cas, il s’agit d’abonnements mensuels que vous devez ajouter au compte de base. Pas donné…

En revanche, précisons qu’une application gratuite vous permet de localiser votre voiture, de la verrouiller à distance et même de recevoir un diagnostic de son état mensuellement.

Conduite plus directe

La petite voiture est une véritable ­citadine. Sous le capot de cette Chevrolet Spark 2016, on retrouve donc un petit moteur 4 cylindres 1,4 litre qui ne fait que 98 chevaux, mais qui est plus nerveux en ville qu’on ne pourrait le penser. Jumelé à une boite automatique à variation dont l’efficacité est correcte, et une boite manuelle que je devrai essayer lors d’un autre essai, faute de temps.

La direction est relativement précise, sans être celle d’un go kart, et le rayon de braquage suffisamment court pour m’avoir permis des manoeuvres, disons moins intelligentes, dans une zone ­industrielle montréalaise où je me suis aventuré sans connaître les lieux.

Le bât blesse cependant lors d’accélérations plus soutenues, comme c’est le cas en entrée d’autoroute, mais avouons que ce n’est là qu’une faible partie de l’usage réel qu’on fera d’une voiture comme la Spark.

L’espace de chargement est aussi un peu exigu (même en tenant compte de la taille diminutive de la voiture), ce qui ne nous a pas permis de loger tout notre matériel de tournage vidéo. Il nous a donc fallu abaisser la banquette arrière pour tout y insérer.

En résumé

Avec un prix de base inférieur à 10 000 $ (plus de 11 500 $ incluant transport et préparation), la Spark peut sembler un choix judicieux. Et elle l’est en termes de sensations de conduite et d’efficacité. Soyons cependant sérieux, c’est la version 1LT (à 15 500 $) qui sera la plus attirante. Même à ce prix, elle se défend fort bien.

Photo Marc Bouchard

image