7 juin 2018
Présentation de la pièce Un homme trop facile
Pour le plaisir du théâtre
Par: Maxime Prévost Durand
La pièce Un homme trop facile présentée par Production Les 3 Coups et mise en scène par William Bouchard (au centre droit) mettra en vedette (à l’arrière) Nathaniel Girard, Annabelle Richard, Jessica Hébert, de même que (à l’avant) Xavier Larocque et Virginie Brault-Lafleur. Absente : Léa Létourneau-Touchette.

La pièce Un homme trop facile présentée par Production Les 3 Coups et mise en scène par William Bouchard (au centre droit) mettra en vedette (à l’arrière) Nathaniel Girard, Annabelle Richard, Jessica Hébert, de même que (à l’avant) Xavier Larocque et Virginie Brault-Lafleur. Absente : Léa Létourneau-Touchette.

Le metteur en scène William Bouchard ignorait tout de l’ampleur que prendrait sa proposition de faire une pièce de théâtre amateure lorsqu’il a présenté le projet à Production Les 3 Coups, un organisme maskoutain dévoué aux arts de la scène. C’est finalement sur les planches de la salle Desjardins, au Centre des arts Juliette-Lassonde, que sera présentée la pièce Un homme trop facile, d’Éric-Emmanuel Schmitt, le 28 juin.

publicité

Délaissé depuis près de cinq ans, le volet théâtral fait par la même occasion son grand retour au sein de Production Les 3 Coups, laquelle misait surtout sur l’improvisation avec la LAIT.

« Je me suis présenté au conseil d’administration et je leur ai dit : je sais qu’il n’était pas prévu de présenter une pièce de théâtre cette année, mais je me fous d’où on la présente et de comment ça fonctionne, j’aimerais simplement mettre en scène ce projet, se souvient William, âgé d’à peine 19 ans. Ensuite, ça a pris des proportions que je n’aurais pas cru possibles! »

Un processus d’audition a été organisé et une trentaine d’interprètes ont répondu à l’appel. Les six rôles disponibles ont finalement été distribués à Virginie Brault-Lafleur, Nathaniel Girard, Jessica Hébert, Léa Létourneau-Touchette, Xavier Larocque et Annabelle Richard, tous des comédiens qui possèdent un bagage, à différents niveaux, dans le théâtre ou dans l’improvisation.

« C’est une belle occasion de replonger dans le théâtre. J’en ai fait au secondaire et je m’étais inscrite en interprétation au cégep. Finalement, j’avais changé d’idée en me disant que je ne pourrais jamais faire carrière là-dedans », a confié Virginie, qui est aujourd’hui responsable des communications de la députée provinciale Chantal Soucy.

Pour Xavier, qui assure le premier rôle, il s’agit d’un retour sur le devant de la scène, lui qui est technicien de scène de métier. « J’ai étudié en exploration théâtrale, mais ça faisait longtemps que je n’avais pas joué, a-t-il soutenu. Quand William m’a parlé de la pièce au départ, il voulait surtout mon opinion pour savoir comment organiser les décors et l’éclairage. Finalement, je me suis retrouvé avec un premier rôle! »

Une comédie dramatique

Un homme trop facile raconte l’histoire d’Alex, un comédien adoré qui s’apprête à jouer Le Misanthrope de Molière. Dans le miroir de sa loge, le vrai Alceste, ledit misanthrope, apparaît et lui interdit de l’incarner sur les planches sous prétexte qu’Alex et lui sont trop différents.

« C’est une comédie très drôle avec des bouts plus philosophiques et des références au théâtre classique », résume le metteur en scène William Bouchard.

Pour monter cette pièce et lui donner une allure semi-professionnelle, il peut compter sur Rose Murphy, son assistante, ainsi que sur une équipe technique composée de Jessika Jacob-Leclerc (éclairage et régie) et Karine Bergeron (décors, costumes et accessoires).

« Il faut garder en tête que c’est du théâtre amateur, ce n’est pas le TNM évidemment, mais je pense que les gens peuvent s’attendre à passer une belle soirée », conclut William.

Les billets pour la représentation d’Un homme trop facile le 28 juin sont déjà en vente à la billetterie du Centre des arts Juliette-Lassonde et au www.centredesarts.ca.

image