13 mai 2021
Elliot Desnoyers signe un contrat avec les Flyers
« Pour moi, c’est une belle marque de confiance »
Par: Maxime Prévost Durand

En plus de signer son premier contrat professionnel avec les Flyers de Philadelphie, Elliot Desnoyers a été invité à se rendre en Pennsylvanie pour montrer son savoir-faire aux entraîneurs du volet de développement et pratiquer avec le club-école. Sur la photo, on le voit en compagnie de Ian Laperrière, entraîneur adjoint des Flyers. Photo Flyers de Philadelphie

Après avoir connu la meilleure saison de sa carrière junior, le hockeyeur maskoutain Elliot Desnoyers a été récompensé de son premier contrat professionnel. L’attaquant des Mooseheads d’Halifax a paraphé la semaine dernière une entente d’entrée de niveau avec les Flyers de Philadelphie en vue de la saison 2021-22.

Publicité
Activer le son

« Je suis super content. Pour moi, c’est une belle marque de confiance », s’est réjoui Desnoyers dans un entretien téléphonique avec LE COURRIER au lendemain de l’annonce faite le 5 mai.

L’athlète de 19 ans avait été sélectionné en 5e ronde par la formation de la Pennsylvanie lors du plus récent repêchage de la LNH, tenu exceptionnellement en octobre – et virtuellement – en raison de la pandémie.

« Quand tu te fais repêcher, c’est spécial, mais le plus difficile ensuite, c’est de montrer que tu peux faire partie de l’équipe. Le fait de signer un contrat, ça vient concrétiser qu’ils voient un potentiel en toi », a confié le Maskoutain.

Au moment de lui parler, Elliot Desnoyers se trouvait justement en Pennsylvanie en compagnie du club-école des Flyers, les Phantoms de Lehigh Valley. Il a été invité à s’y rendre à la fin de sa saison avec les Mooseheads pour montrer son savoir-faire aux entraîneurs du volet de développement. Il s’est ensuite joint aux joueurs des Panthoms lors de leurs pratiques régulières. L’ancien des Gaulois de Saint-Hyacinthe ignore s’il jouera une rencontre avec l’équipe d’ici la fin de la saison, mais cette possibilité ne semblait pas écartée.

Au cours de la dernière saison, l’attaquant de 5’10” et 183 lb a été le meilleur pointeur des Mooseheads. Il a inscrit 21 buts et récolté 28 passes, pour un total de 49 points en seulement 37 parties. À titre comparatif, il avait cumulé 35 points en 61 rencontres la saison précédente avec son ancienne formation, les Wildcats de Moncton.

« J’ai eu beaucoup de temps de glace cette année. Ça m’a permis de jouer à mon plein potentiel, a analysé le jeune hockeyeur. C’était aussi la première fois dans ma carrière junior que je retournais jouer au centre et ça m’a permis de redécouvrir cette position à laquelle je jouais quand j’étais dans le midget. »

Ses récents succès ne sont pas le fruit du hasard puisqu’il a mis les bouchées doubles pour progresser dans son sport ces derniers mois.

« Tout a vraiment commencé avec mon été d’entraînement l’an dernier. C’était le premier été où je mettais vraiment toutes les chances de mon bord pour élever mon jeu. Je me levais tôt, je m’entraînais, je sautais deux fois par jour sur la glace. Les derniers mois ont été plaisants parce que je m’amuse là-dedans et les résultats sont là », a raconté Desnoyers.

Toutes les belles choses qui lui arrivent font, en quelque sorte, oublier les bouleversements occasionnés par la pandémie lors de la dernière saison de la LHJMQ. Les Mooseheads ont été contraints de jouer uniquement face aux autres formations des Maritimes et n’ont même pas pu prendre part aux séries éliminatoires.

« De jouer toujours contre les deux mêmes équipes [les Islanders de Charlottetown et les Eagles de Cape Breton], dont une qui luttait pour le championnat, ça devenait redondant à la fin, a reconnu Desnoyers, mais on a acquis beaucoup d’expérience comme jeune groupe de joueurs. On a quand même été chanceux de pouvoir jouer. »

Même s’il a signé un contrat avec les Flyers, Elliot Desnoyers devrait jouer une dernière saison avec les Mooseheads d’Halifax, à moins de se tailler déjà une place dans la LNH, ce qui serait étonnant d’un point de vue réaliste, convient le principal intéressé. Cela dit, cette première entente professionnelle lui donne un bon présage quant à son avenir.

« Pour moi, le but va être que ça prenne le moins de temps possible pour que je joue à ce niveau et je suis confiant d’y arriver », a-t-il conclu.

image