23 février 2012
Pour tenir jusqu’au printemps
Par: Fabienne Costes

Bonne nouvelle : pour tenir jusqu’au printemps, ceux qui attendent patiemment la fin du calvaire hivernal au chaud, dans leur doux foyer, ont de quoi se sustenter côté lecture. Barcelo promet encore de nous faire rire jaune. Serge Bouchard nous régale avec un essai nostalgique sur son enfance. Et on vous suggère, encore, un roman historique et une fable douce amère sur la vie familiale qui pourraient nous emmener partout ailleurs, loin du gris humide de notre hiver.

publicité

C’était au temps des mammouths laineux

« Je suis un grand-père du temps des mammouths laineux, je suis d’une race lourde et lente, éteinte depuis longtemps. Et c’est miracle que je puisse encore parler la même langue que vous, apercevoir vos beaux yeux écarquillés et vos minois surpris, votre étonnement devant pareilles révélations. »

Ainsi débute C’était au temps des mammouths laineux de Serge Bouchard, sorti le 7 février. On reconnaît le ton unique qui a fait le succès des chroniques radiophoniques Ces remarquables oubliés. L’auteur nous propose ici un voyage dans son enfance sans télévision, ordinateur, cellulaires ou DS : « un temps passé où rien ne se passait ». Parions que l’on aura que du plaisir à se laisser bercer par l’ironie érudite de l’anthropologue le plus populaire du Québec.

J’haïs les bébés

C’est le titre du dernier méfait de Monsieur Barcelo : J’haïs les bébés. Il récidive avec un deuxième titre tabou après le J’haïs le hockey de l’automne dernier. Un roman noir que les éditions Coups de tête promettent à la mesure de la réputation de l’auteur.

Vivianne, une femme dans la cinquantaine, fuit à Percé pour s’éviter un autre Noël avec ses enfants et leur descendance. Une nuit, un panier est laissé devant la porte de Vivianne dans lequel elle découvre un poupon naissant avec une note remplie de fautes : « PRAND SOIN DE MOI, GRAND-MAMAND ». Vivianne élimine vite le problème en éliminant tout bonnement l’enfant. On est déjà choqué. Avec Barcelo, au moins, on est certain que cette Viviane va payer cher pour son crime impardonnable. Arrivera-t-il à nous faire rire avec un sujet qui a hanté les médias l’année dernière et cette année encore, soit l’infanticide? Réponse en avril prochain pour la sortie du roman.

À l’aide, Jacques Cousteau

Gil Adamson est une des jeunes auteures les plus connues au Canada anglais. Les éditions Boréal offre une traduction de Help me, Jacques Cousteau, un de ses premiers romans. Les treize nouvelles d’À l’aide, Jacques Cousteau évoquent toutes les membres d’une même famille excentrique et dysfonctionnelle.

Hazel, environ 12 ans, raconte de façon plutôt comique les tribulations de son clan : un oncle attendant le retour de sa femme avec tous ses animaux de couleur blanche, un grand-père qui transporte un chien mort sur la banquette arrière de sa voiture, un père qui refait l’électricité de la maison pour passer sa nervosité, un petit frère qui ne parle plus, une mère au corps élastique. Le ton, ironique, et le style, alerte, promettent une belle expérience de lecture.

Feu

En 1837, j’avais 17 ans est le quatrième tome de la série Feu de Francine Ouellette, l’une des écrivaines de romans historiques parmi les plus populaires au Québec.

Dans ce quatrième tome, on retrouve Guillaume Vaillant, benjamin d’une famille nombreuse de Canadiens Français vivant sur une terre proche de Saint-Eustache. Contrairement à ses frères et soeurs, qui suivent les traces familiales ou travaillent à l’exploitation du bois pour les Anglais, il estime que l’avenir appartient à ceux qui maîtrisent le savoir. Jeune et idéaliste, il rêve d’un pays meilleur et se battra pour ses idéaux. Francine Ouellette a remporté entre autres le Prix littéraire France-Québec en 1986, ainsi que le Prix littéraire AQPF-ANEL, catégorie roman, pour Feu, tome 3, Fleur de lys, en 2008. Le roman historique québécois est encore le meilleur moyen d’apprendre notre histoire tout en se divertissant et Francine Ouellette nous a habitués à un travail irréprochable. Bonne lecture sous la couverture!

image