15 avril 2021
Carte blanche
Pourquoi soutenir les profs?
Par: Christian Vanasse

Y en a qui se le demandent. Qui critiquent les moyens de pression « surtout en pandémie » ou qui tapent : « Yon ka changé de job cisson pô CONTENS! »

Publicité
Activer le son

Savez-vous ce qui serait drôle? Que les profs écoutent ces sages conseils. Revendiquer juste quand c’est le temps, c.-à-d. jamais. N’exercer que des moyens de pression n’exerçant aucune pression. Mais surtout, changer de job. Hey, à go, tous les profs quittent pour devenir livreurs Amazon et laissent leur place à ceux qui les critiquent.

Ça va se bousculer au portillon, non? Avec des conditions de travail qui se détériorent depuis 30 ans, les réformes, l’intégration des élèves en difficulté, l’augmentation des tâches et des élèves dans les classes, la diminution des services, la dégradation des bâtiments (et de la qualité de l’air) sans oublier les insultes, menaces ou gestes d’intimidation quotidiens. Et le harcèlement psychologique ne vient pas seulement des élèves, mais aussi du gouvernement qui y ajoute le mépris en offrant de travailler 40 heures et d’en payer 32. Et lire ensuite les commentaires qui vous diront d’arrêter de vous plaindre.

Mais dans la réalité, la profession était en pénurie bien avant la pandémie. Les jeunes profs démissionnent en nombre record et les plus vieux refusent de prolonger leur carrière. Pourquoi vous pensez? Oui, les profs du Québec sont les moins bien payés au pays, mais ce n’est pas la seule raison de leur écœurement. C’est de voir que les profs, dont la tâche est de s’occuper de vos précieux enfants, sont moins soutenus que l’idée d’un nouveau stade de baseball. Alors, pourquoi soutenir les profs? Parce que pour la fondation d’une société, ils sont plus importants que le béton.

image