27 juin 2013
5 e Grand défi Pierre Lavoie
Prendre goût à l’activité physique
Par: Maxime Prévost Durand

Avec son Grand défi, Pierre Lavoie souhaite promouvoir l’activité physique et les saines habitudes chez les jeunes. Cette année, une trentaine de jeunes de la Polyvalente Hyacinthe-Delorme ont donné l’exemple en participant au Grand défi au secondaire, un relais à la course entre Montréal et Québec.

publicité

« Je haïssais les cours d’éducation physique, confesse Mireille Morin, étudiante de 3 e secondaire à la PHD. Et pourtant, j’ai fait le relais Montréal-Québec à la course. Je voyais cela comme un défi et je l’ai réussi! »

Si elle ne se doutait aucunement qu’elle pouvait développer un amour pour la course à pied, Mireille ne peut maintenant plus vivre sans, une fois le défi terminé. C’est qu’elle et la trentaine d’étudiants de la polyvalente se sont entraînés durant plusieurs semaines avant le défi, développant ainsi l’habitude de courir.« Le lendemain du défi, je trouvais cela étrange de ne pas devoir courir. Maintenant, je fais du jogging de façon régulière », dit-elle.Marianne Caya, également de 3 e secondaire, tient un discours très semblable à celui de Mireille. « C’est fou l’évolution qu’on a connue depuis qu’on a commencé à nous entraîner. Au début, on avait de la difficulté à courir un kilomètre sans arrêter et à la fin, on pouvait courir pendant près d’une heure. À l’automne, j’aimerais participer à une course de 10 km du côté de Granby. » Elle poursuit également un entraînement de course à pied régulièrement.Au total, chacun des coureurs de la PHD aura parcouru un peu plus de 20 km dans le relais entre Québec et Montréal effectué en deux journées, du samedi à dimanche, sans arrêter complètement durant la nuit.

À vélo

Une Maskoutaine d’origine, Julie Desrosiers, a également participé au Grand défi, mais à vélo, comme le fait Pierre Lavoie depuis cinq ans déjà. Cette ex-gymnaste et ex-entraîneuse au Club Gymnaska-Voltigeurs a pédalé sur une distance de près de 400 km en trois jours.

L’enseignante de 5 e année du primaire s’est jointe à l’équipe formée à la Commission scolaire des Hautes-Rivières afin de participer au défi. « On est envahi par un sentiment de fierté et d’accomplissement lorsque l’on termine le parcours. Il y a tellement d’énergie investie, j’espère servir du même coup de modèle pour mes élèves. »Le support de la famille et des élèves a joué un grand rôle dans la réussite de son défi. « On doit arriver au défi avec une préparation physique adéquate, c’est certain, mais l’aspect mental y joue pour beaucoup aussi et j’ai été soutenue par tout le monde. Il y a un bel esprit de fraternité parmi les cyclistes. Si j’ai la chance de le refaire, je le referai sans hésiter. »

image