26 février 2015
Groupe Maskatel
Prise deux pour le canal communautaire
Par: Jean-Luc Lorry
Prise deux pour le canal communautaire

Prise deux pour le canal communautaire

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Frédéric Beaumier, assistant aux communications; Sébastien Di Fruschia, responsable de la programmation de Zone TV et Céline Laporte, vice-présidente des ventes, du marketing et du développement de produits chez Maskatel. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Sur la photo, dans l’ordre habituel, Frédéric Beaumier, assistant aux communications; Sébastien Di Fruschia, responsable de la programmation de Zone TV et Céline Laporte, vice-présidente des ventes, du marketing et du développement de produits chez Maskatel. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le centre de production de Zone TV est installé à Drummondville. Courtoisie Groupe Maskatel

Le centre de production de Zone TV est installé à Drummondville. Courtoisie Groupe Maskatel

Annoncé en décembre 2008, le canal communautaire de l’entreprise de télécommunications Maskatel située sur le boulevard Choquette à Saint-Hyacinthe verra finalement le jour. Le lancement de Zone TV est prévu pour le 1

Publicité
Activer le son

En 2008, l’ancien propriétaire avait obtenu du CRTC une licence de radiodiffusion régionale pour offrir à ses abonnés un service de télévision qui serait complémentaire à celui de la téléphonie et de l’Internet.

L’obtention de cette licence oblige le Groupe Maskatel à verser 5 % de ses revenus, soit dans différents fonds dont le Fonds canadien de la programmation local ou le destiner à la création d’un canal communautaire.

« Jusqu’à maintenant, le nombre de nos abonnés était insuffisant compte tenu des investissements requis pour opérer un canal communautaire », indique en entrevue au COURRIER, Céline Laporte, vice-présidente des ventes, du marketing et du développement de produits chez Maskatel.

« Plusieurs centaines de milliers de dollars sont nécessaires pour créer une chaîne de télévision locale », complète Jacques Taillefer, président-directeur général du Groupe Maskatel.

Programmation

Sans dévoiler dans le détail la grille des programmes, Zone TV compte diffuser en haute définition les assemblées publiques du conseil municipal de Saint-Hyacinthe, les offices à la cathédrale ainsi que des manifestations locales.

« Nous voulons devenir une vitrine pour la communauté maskoutaine. Par exemple, nous parlerons des bons coups réalisés à Saint-Hyacinthe », mentionne Mme Laporte.

Pour superviser la programmation du futur canal, Maskatel a embauché en décembre Jean-Sébastien Di Fruschia qui occupe parallèlement la direction générale d’Ikebana Productions, une entreprise spécialisée dans la réalisation de webséries et de contenus vidéos destinés aux médias numériques.

M. Di Fruschia a reçu de nombreux prix comme réalisateur et scénariste de court métrage.

Le chanoine Gaston Giguère voit d’un bon oeil l’arrivée d’un nouveau canal communautaire à Saint-Hyacinthe qui permettra une diffusion élargie des messes de la cathédrale diffusées jusqu’à présent sur les ondes de TV Cogeco.

« Depuis que le Groupe Robin s’est entendu avec Maskatel pour câbler l’Eau Vive (résidence pour aînés), plusieurs résidents m’avaient manifesté leur mécontentement de ne plus pouvoir regarder la messe à la télévision », souligne Gaston Giguère.

Environ 12 personnes devraient collaborer à Zone TV sans compter les bénévoles.

Le centre de production de Zone TV est installé à Drummondville et diffusera dans un premier temps ses émissions sur un même canal. La programmation sera adaptée pour les téléspectateurs maskoutains et drummondvillois.

image