4 juin 2020
Projet de confinement : écrire en couple
Par: Maxime Prévost Durand

Ensemble, Maxim Poulin et Frédéric St-Jean ont profité du confinement pour commencer à écrire La couleur de l’obscurité, un projet littéraire présenté sous forme de feuilleton virtuel. Photo gracieuseté

Le Maskoutain Frédéric St-Jean et son conjoint Maxim Poulin, qui compte déjà deux romans à son actif, ont profité du confinement pour se lancer dans un projet littéraire commun. Le résultat s’intitule La couleur de l’obscurité.

Publicité
Activer le son

En unissant leurs plumes pour ce projet littéraire, le couple conjugue du même coup la passion des romans policiers de l’un et celle du paranormal de l’autre.

L’histoire suit une enquête menée après la découverte d’un corps, celui d’Isaac, le petit ami de Robin. Ce dernier est convaincu qu’il s’agit d’un crime homophobe et se doute bien de l’identité des responsables de ce meurtre gratuit. La police tentera de son côté d’élucider l’affaire grâce au travail de la détective Anne Daniels alors que les corps retrouvés sans vie continuent de s’accumuler.

Pour l’écriture du roman, les deux auteurs se séparent la tâche équitablement, rédigeant chacun un chapitre selon la vision des deux personnages principaux. Frédéric se consacre au personnage d’Anne Daniels, tandis que Maxim partage la vision de Robin.

« On avait un peu peur au début [de voir comment nos styles allaient se mélanger] parce que, moi, j’ai une écriture plus jeune adulte et Fred une écriture plus sérieuse, mais finalement, ça fonctionne super bien », s’exclame Maxim Poulin, qui travaille habituellement en coiffure en plus de mener sa carrière d’auteur.

La formule est différente du roman traditionnel. Plutôt que de rendre l’histoire disponible de façon intégrale, les lecteurs reçoivent, dans leur boîte courriel, deux chapitres chaque premier vendredi du mois pendant toute une année. Le premier jet est paru le 1er mai et le second arrivera le 5 juin pour ceux qui se sont déjà procuré l’œuvre littéraire. Les lecteurs qui l’achèteront à retardement vivront la même expérience, c’est-à-dire qu’ils auront eux aussi accès seulement à deux chapitres le premier mois plutôt que d’avoir cumulativement l’ensemble des chapitres déjà publiés.

« C’est un peu comme si tu recevais un magazine mensuel », image Maxim Poulin.

La maison d’édition Luzerne Rousse, qui avait déjà publié ses romans Tourmentée et Traquée, lui a proposé ce concept de feuilleton virtuel, une solution pensée pour continuer d’offrir du contenu aux lecteurs alors que le milieu de l’édition est fortement touché par la crise actuelle. Le jeune auteur a décidé de plonger dans cette aventure en tandem avec son conjoint plutôt qu’en solo.

« J’ai toujours écrit par plaisir, je n’avais pas d’ambition d’être publié, mentionne son complice, Frédéric St-Jean, qui fait pour sa part carrière dans le domaine de la construction. Mais quand j’ai vu ce concept, j’ai regardé Maxim et je lui ai dit : “Penses-tu qu’ils prendraient de nouveaux auteurs?” Je trouvais que c’était moins engageant comme formule pour commencer. »

C’est alors que l’idée d’écrire l’histoire à quatre mains a fait surface et celle-ci a été acceptée par la maison d’édition.

Plutôt que de l’écrire d’un seul trait, le couple d’auteurs a préféré suivre la cadence des parutions mensuelles pour avancer le roman. Ils ont ainsi l’opportunité d’avoir la réaction des lecteurs – très positives jusqu’ici, notent-ils – avant de poursuivre leur écriture.

« Il y a d’autres auteurs [de la maison d’édition] qui ont tout écrit déjà, mais on a fait le choix contraire. Pour nous, c’est important d’avoir le feedback du lecteur, ça vient ajouter au projet », soutient Frédéric St-Jean.

Parallèlement à La couleur de l’obscurité, chacun travaille sur des projets personnels d’écriture. Frédéric avait entamé la rédaction d’un premier roman avant le début de la crise et l’expérience qu’il partage avec son conjoint présentement le motive à mener à terme ce projet. De son côté, Maxim écrit le 4e tome de sa série pour jeunes adultes. Le 3e tome, déjà terminé depuis un moment, devait justement paraître prochainement, mais la COVID-19 est venue changer les plans et les délais liés à son arrivée sur les tablettes.

image