18 mars 2021
Projet de loi 77 : un lieu de formation unique pour une relève forte et diversifiée
Par: Le Courrier

La Fédération de la relève agricole du Québec (FRAQ) accueille favorablement les changements de gouvernance prévus dans le projet de loi 77 – Loi sur l’Institut de technologie agroalimentaire du Québec (ITAQ). La décentralisation de l’administration du futur ITAQ permettra de donner la liberté nécessaire à l’institution afin de réaliser pleinement sa mission de former la relève de demain.

Publicité
Activer le son

Après consultation auprès de ses membres partout au Québec, dont des diplômés des campus de La Pocatière et de Saint-Hyacinthe, la FRAQ appuie le maintien de la responsabilité au ministère de l’Agriculture, des Pêcheries et de l’Alimentation du Québec. Elle propose en tout 10 recommandations, dont que la mission du futur Institut soit orientée vers le transfert de connaissances aux autres institutions d’enseignement dispensant des formations en agriculture.

Nous croyons sincèrement que de préserver la responsabilité du futur institut au MAPAQ et d’axer sur le transfert de connaissances permettra de mettre en valeur l’exception du milieu agricole, d’assurer une meilleure adéquation avec les besoins de la main-d’œuvre et de garantir une meilleure qualité de la formation dans l’ensemble des institutions de formation.

Parmi ces autres recommandations, la FRAQ propose qu’un siège d’administrateur du futur ITAQ soit réservé à un ancien diplômé de 40 ans et moins qui, par son expérience, apportera un point de vue essentiel et actualisé permettant une adéquation de la formation avec les besoins du marché du travail. Nos membres requièrent également que les ententes d’investissement en infrastructure soient respectées et que l’Institut utilise ses nouveaux pouvoirs dans la recherche de financement pour favoriser la modernisation des outils de formation et de l’équipement de ses deux campus.

Il en va de la qualité de la formation de ceux et celles qui nourriront le Québec de demain! Nous demeurerons attentifs dans les prochaines années pour nous assurer que les étudiantes et étudiants aient accès aux meilleurs outils de formation et nous resterons disponibles pour appuyer l’ITAQ dans sa mission.

Julie Bissonnette, présidente de la FRAQ

image