7 décembre 2017
Lisa LeBlanc au Centre des arts Juliette-Lassonde
Punk, emo et plaisirs coupables
Par: Olivier Dénommée
The Rock Show promet non seulement une soirée nostalgique et festive, mais aussi une animation mémorable de la part de « Janot le Punk ». Photo courtoisie

The Rock Show promet non seulement une soirée nostalgique et festive, mais aussi une animation mémorable de la part de « Janot le Punk ». Photo courtoisie

Avis aux nostalgiques des belles années du punk rock et du emo du début des années 2000 : rendez-vous au Zaricot ce vendredi soir pour assister à la fête proposée par la revue musicale The Rock Show, retraçant le meilleur du punk des 20 dernières années.

Le chanteur du groupe, Tommy Joubert, assume pleinement le côté « plaisir coupable » d’une telle proposition. « On joue vraiment avec la nostalgie du emo et du punk de ces années. On attire surtout un public dans la mi-vingtaine et le début trentaine, qui ont écouté ces chansons pendant leur adolescence, mais des plus jeunes viennent aussi nous voir et aiment ça! Même les thèmes emo plus obscurs, ils les connaissent! »
Party en perspective
Cela fait un an que la revue musicale voyage et sème la fête partout où elle passe. Le Zaricot ne devrait pas faire exception. « On est là pour faire passer aux gens une bonne soirée. En fait, on ne se considère pas tant comme un groupe que comme un party en soi », estime le chanteur. Celui-ci promet de faire revivre le meilleur des années 2000, avec des groupes comme Blink-182, Billy Talent, The Used, My Chemical Romance, Good Charlotte et plusieurs autres.
« Les revues rock vont toutes inclure du Green Day et du Blink-182, mais personne à part nous n’ose mettre de Underoath, par exemple », souligne Tommy Joubert, précisant que deux sets d’au moins 45 minutes sont à prévoir, et que ceux-ci s’adaptent selon la réponse du public. Saint-Hyacinthe est-il plus nostalgique du punk rock ou du emo? La réponse ce vendredi 8 décembre, dès 22 h au Zaricot.

image