13 octobre 2016
Québec reconnaît la croissance du Cégep
Par: Rémi Léonard
La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, le directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe, Roger Sylvestre, la ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David, la députée marraine du comté de Saint-Hyacinthe, Nicole Ménard, le président du conseil d’administration du cégep, René Vincelette et le directeur général de la Caisse Desjardins de Saint-Hyacinhte, Serge Bossé, lors de l’inauguration du complexe sportif.  Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La députée de Saint-Hyacinthe, Chantal Soucy, le directeur général du Cégep de Saint-Hyacinthe, Roger Sylvestre, la ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David, la députée marraine du comté de Saint-Hyacinthe, Nicole Ménard, le président du conseil d’administration du cégep, René Vincelette et le directeur général de la Caisse Desjardins de Saint-Hyacinhte, Serge Bossé, lors de l’inauguration du complexe sportif. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

Le Cégep de Saint-Hyacinthe aura un financement supplémentaire de 1,8 M$ sur cinq ans pour gérer sa croissance. Le devis scolaire de l’établissement, qui était encore fixé à 4 000 étudiants malgré un nombre réel plus près de 5 000, a été relevé de 300 places, a annoncé le 3 octobre la ministre de l’Enseignement supérieur, Hélène David.

Présente pour l’inauguration officielle du complexe sportif Desjardins, elle a aussi ajouté que le devis permanent sera revu pour l’année 2018-2019. 

« Ça veut dire qu’on confirme la croissance du cégep », a-t-elle affirmé en reconnaissant le manque d’espace avec lequel l’établissement doit composer. À contre-courant du reste du milieu collégial, le directeur général du cégep, Roger Sylvestre, s’est targué d’une augmentation de 70 % de la population étudiante en moins de dix ans.

C’est justement pour y répondre que des projets comme celui du complexe sportif ou de la nouvelle cafétéria ont été lancés. Les travaux pour cette dernière sont toujours en cours, avec une livraison prévue pour le début de la session d’hiver.

En bonifiant l’offre sportive grâce au nouveau complexe, le DG espère aussi attirer plus de jeunes hommes aux études collégiales pour « combler le déficit actuel ». Les étudiantes sont en effet deux fois plus nombreuses que leurs collègues masculins au Cégep de Saint-Hyacinthe, « ce qui n’est pas un mal », a tenu à préciser le DG.

La ministre David a aussi confirmé l’ajout du programme de technologie du génie civil, qui à son ouverture compte déjà deux cohortes de 24 étudiants. Elle a aussi évoqué un projet important qui n’est pas encore totalement ficellé, mais qui concerne la bibliothèque du cégep. 

image