29 juillet 2021
Une 12e place à ses premiers Jeux olympiques
Rachel Leblanc-Bazinet revient la tête haute
Par: Maxime Prévost Durand

« Je suis fière de mon attitude tout au long de la compétition » – Rachel Leblanc-Bazinet Photo François Larivière | Le Courrier ©

Rachel Leblanc-Bazinet a tout donné sur le plateau de compétition des Jeux olympiques, lundi. Rattrapée par les blessures dans la dernière année, l’haltérophile n’a peut-être pas pu livrer la performance qu’elle se sait capable de faire, mais elle revient tout de même la tête haute.

Publicité
Activer le son

La représentante du club La Machine Rouge a terminé au 12e rang chez les 55 kg grâce à un total de 181 kg. Elle a réussi trois de ses six essais, enregistrant 82 kg à l’arraché et 99 kg à l’épaulé-jeté.

« J’aurais aimé faire 85 kg à l’arraché et 105 kg à l’épaulé-jeté […], mais je ne suis tout de même pas déçue de ce que j’ai accompli. J’ai mis l’énergie que j’avais et je suis fière de mon attitude tout au long de la compétition », a commenté l’athlète de 32 ans, dans un échange avec LE COURRIER au lendemain de la compétition.

Après avoir réussi ses deux premiers essais à l’arraché, Rachel a justement tenté 85 kg à son dernier essai, mais n’a pas été en mesure de contrôler son lever. À l’épaulé-jeté, elle a assuré sa première barre à 99 kg, après un long ajustement qui lui a permis de se stabiliser, mais elle a raté ses deux tentatives suivantes à 102 kg. On pouvait d’ailleurs lire la déception sur son visage à sa dernière apparition sur le plateau de compétition. Lorsqu’elle a lâché les poids, elle s’est accroupie et a posé une main sur la barre, semblant exténuée.

« J’étais effectivement déçue de ne pas avoir réussi ce dernier essai parce que je savais que j’étais assez forte pour le faire, mais j’étais complètement épuisée à mon troisième essai. Il faisait vraiment très chaud sur les plateaux d’échauffement et ça a drainé beaucoup de mon énergie. »

Même si elle se sentait prête mentalement pour cette compétition, Rachel a qualifié de seulement « correct » l’état physique dans lequel elle se trouvait lundi.

« Avec toutes les blessures que j’ai eues dans la dernière année, je n’étais clairement pas au meilleur de ma forme, mais au moins, je n’étais pas en douleur », a-t-elle soutenu.

Lever pour inspirer

Si les Jeux olympiques avaient bel et bien eu lieu comme prévu l’an dernier n’eût été la pandémie, le scénario aurait sûrement été bien différent pour Rachel, qui avait atteint un sommet dans sa forme et dans ses résultats. Cela dit, elle ne rougit pas de sa performance olympique et en tire une grande fierté.

« C’est sûr que j’aurais aimé un top 10, mais mon objectif était plutôt d’inspirer les jeunes filles en démontrant que, nous aussi, les “filles”, on peut être fortes. J’espère vraiment que j’en aurai inspiré plusieurs avec cette performance. J’ai adoré mon expérience. J’ai eu énormément de plaisir sur la plateforme. J’en garderai vraiment un beau souvenir. Mon objectif premier était de m’amuser et c’est ce que j’ai fait. »

image