27 septembre 2012
Direction générale
Remue-ménage à Saint-Pie
Par: Le Courrier
Il y aura du mouvement cet automne à la haute direction de la Ville de Saint-Pie. La directrice générale, Dominique Saint-Pierre, qu'on voit ici à la droite du maire Pierre Saint-Onge, deviendra trésorière, tandis que la greffière, Denise Breton, prendra sa retraite. Le nouveau directeur général, Claude Gratton, assumera en partie leurs fonctions actuelles.

Il y aura du mouvement cet automne à la haute direction de la Ville de Saint-Pie. La directrice générale, Dominique Saint-Pierre, qu'on voit ici à la droite du maire Pierre Saint-Onge, deviendra trésorière, tandis que la greffière, Denise Breton, prendra sa retraite. Le nouveau directeur général, Claude Gratton, assumera en partie leurs fonctions actuelles.

Une période de changement s’amorce à la Ville de Saint-Pie, où un nouveau directeur général fera son entrée le 1 er octobre. Mais l’arrivée de Claude Gratton à ce poste ne signifiera pas le départ de Dominique Saint-Pierre, qui assume les fonctions de directrice générale et de trésorière à la Ville de Saint Pie depuis février 2003.

publicité

Mme Saint-Pierre profitera plutôt de la réorganisation à laquelle le conseil municipal a décidé de procéder à la faveur du départ à la retraite de la greffière, Denise Breton, lequel sera effectif le 31 décembre 2012. Mme Breton quittera l’administration municipale au terme de 10 années de service à la Ville de Saint-Pie.

Deux nouveaux postes sont créés, et c’est à celui de directeur général, de greffier et de trésorier adjoint qu’est nommé le nouveau venu, Claude Gratton. Il est actuellement directeur général de Saint-Roch-de-Richelieu, une municipalité de 2 131 habitants rattachée à la MRC Pierre-De Saurel. M. Gratton bénéficiera à l’entrée d’un salaire annuel de 80 000 $, soit davantage que ce que touche actuellement la directrice générale, soit 71 750 $.Pour sa part, Dominique St-Pierre exercera dorénavant la nouvelle fonction de trésorière, de directrice générale adjointe et de greffière adjointe selon des conditions salariales qui n’ont pas encore été déterminées. Quant à Mme Breton, elle agira jusqu’à son départ à titre d’adjointe au greffier, et cela sans modification à son salaire, lequel se chiffre à 49 198 $ par an pour des semaines de travail de quatre jours.Avant de modifier l’organigramme de l’appareil administratif, le conseil municipal avait demandé à un consultant, Jean-Yves Pilon, de lui soumettre divers scénarios. M. Pilon lui a finalement présenté cinq possibilités, et celle qui a été retenue ne semble pas déplaire à Dominique Saint-Pierre. « J’avais fait ma recommandation au conseil, et ça va dans le même sens que ce que j’avais proposé », a-t-elle confié au COURRIER. Mme Saint-Pierre a entrepris sa carrière dans le monde municipal à la Paroisse de Saint-Pie en 1994. Elle accepte donc d’abandonner la direction générale et de descendre d’un échelon dans l’organigramme. Le conseil municipal a choisi son successeur après un appel de candidatures effectué par M. Pilon sur des sites Internet spécialisés, dont ceux de Québec Municipal, de la Corporation des officiers municipaux agréés du Québec (COMAQ) et de l’Association des directeurs municipaux du Québec (ADMQ). « C’est lui qui a analysé les candidatures et qui nous a fait une proposition », a indiqué le maire de Saint-Pie, Pierre St-Onge, précisant que M. Gratton avait été choisi parmi une quinzaine de candidatures sérieuses.

image