6 juin 2013
René Leroux
Par: Le Courrier
Le président du Camp Richelieu, René Leroux, est accompagné de Donald Brien, de Samson Bélair Deloitte et Touche.

Le président du Camp Richelieu, René Leroux, est accompagné de Donald Brien, de Samson Bélair Deloitte et Touche.

publicité

En 2014, il y a aura 50 ans que René Leroux travaille dans le domaine du nettoyage de vêtements. Pas surprenant qu’il n’ait pas peur de froisser et de salir sa chemise lorsqu’il met la main à la pâte pour revamper le Camp Richelieu, la cause de sa vie.

« Quand je suis arrivé au Camp Richelieu, il y a presque neuf ans, on m’avait dit que ce serait une ou deux réunions par mois à titre d’administrateur. Mais j’ai vite compris que lorsqu’on devient administrateur, on devient bénévole sans compter. Dès ma première visite, j’ai adhéré à la cause des enfants vivant avec une déficience intellectuelle. Quand ils me disent merci, quand ils me disent qu’ils m’aiment, ça me permet de continuer. »À son arrivée, le camp avait besoin d’améliorations majeures si bien qu’on a envisagé de le vendre. Mais grâce à la volonté de M. Leroux et de bénévoles dévoués, le camp vit aujourd’hui des jours meilleurs. « Quand on dit que les bénévoles n’existent plus, c’est faux. Ils existent. Il faut simplement savoir demander », a-t-il affirmé. Claude Marchesseault, qui préside la collecte de fonds du camp, a rendu hommage à M. Leroux et à tous ceux qui, comme lui, s’investissent dans une cause porteuse d’avenir. « Si notre Ville est en santé, si la région est en santé, c’est parce qu’il y a des gens comme ceux que l’on rencontre ce soir qui oeuvrent avec générosité dans tous les domaines. Vous êtes de ces gens qui font une société meilleure et en santé. »

M-P.G.N.

image