8 juin 2017
Rêver d’ un centre d’entraînement et d’un nouveau terrain
Par: Maxime Prévost Durand

Avec une croissance constante depuis que le programme a été lancé il y a cinq ans, le sport-études baseball est prêt à passer à l’étape supérieure, estime l’entraîneur-chef Sébastien Allard. « Après cinq ans, le programme est rendu stable. Maintenant, on est prêt à passer à un autre niveau », confie-t-il.

Publicité
Activer le son

Les responsables du programme aimeraient notamment trouver un endroit qui lui servirait de centre d’entraînement tout au long de l’année scolaire. « On est en recherche. On aimerait que tout soit regroupé au même endroit », poursuit celui qui est aussi le directeur technique.

L’autre gros projet dont on entend parler depuis plus d’un an déjà, c’est celui d’avoir un terrain de baseball à Saint-Hyacinthe qui puisse répondre aux normes de la ligue midget AAA, ce qui n’est présentement pas le cas. Pour cette raison, les matchs « locaux » des Faucons de l’Estrie, équipe à laquelle est affilié le sport-études de l’école Fadette, sont toujours disputés à Sherbrooke ou Drummondville.

Une seule exception est survenue à la mi-mai, lorsque les Faucons ont obtenu pour la première fois une permission spéciale afin de disputer un programme double face aux Patriotes de la Rive-Sud au terrain Saint-Sacrement, sur l’avenue Sainte-Catherine. Ce sera toutefois la seule fois cette saison.

« C’était le fun de pouvoir dire qu’il se passe quelque chose chez nous. Ça crée un rapprochement et une synergie entre les élèves de l’école et l’équipe », soutient l’entraîneur, saluant au passage le travail remarquable des employés de la Ville chargés de la préparation du terrain qui n’ont eu la confirmation que 24 heures à l’avance.

Pour qu’un terrain soit converti conformément aux exigences de la ligue midget AAA, le sport-études devra compter sur l’appui et la collaboration des autres acteurs du baseball maskoutain, soit Baseball Saint-Hyacinthe et Baseball Richelieu-Yamaska, estime-t-il. « Il faut présenter un projet officiel aux élus municipaux, croit Allard. Je pense que le besoin est de plus en plus présent. »

image