30 avril 2020
Désinfection des centres d’hébergement
RTM Médical ignorée localement
Par: Jean-Luc Lorry

L’entreprise maskoutaine RTM Médical utilise plusieurs équipements spécialisés pour la désinfection et le lavage. Cette chambre de lavage permet de désinfecter un fauteuil roulant. Sur la photo, Sylvain Rodier, propriétaire de RTM Médical. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Alors que les besoins sont criants dans l’ensemble des CHLSD du Québec, chez RTM Médical, une entreprise maskoutaine qui dispose d’équipements spécialisés et de personnel qualifié pour nettoyer et décontaminer des lieux infectés à la COVID-19, la direction reste surprise de ne pas être davantage sollicitée.

Publicité
Activer le son

« Nous avons offert nos services à l’Hôpital Honoré-Mercier, au centre d’hébergement de l’Hôtel-Dieu et au centre d’hébergement Andrée-Perrault. Aucun de ceux-ci, incluant les centres privés locaux, n’a fait appel à nous », déplore Sylvain Rodier, propriétaire de RTM Médical, en entrevue au COURRIER.

Mises à pied malgré la crise

Malgré une expertise qui devrait être recherchée, la direction a dû mettre à pied six travailleurs sur les 16 employés.

« Au début de la crise, je pensais devoir embaucher entre deux et quatre personnes supplémentaires. Nous faisons face à un virus dangereux. Nous devons tous nous soucier de notre protection », considère M. Rodier.

Fondée en 2005, cette entreprise située dans le parc industriel Olivier-Chalifoux est habituellement appelée pour la réparation, l’entretien et le reconditionnement d’équipements médicaux.

Investissement

Depuis le début de la pandémie, l’entreprise a investi et a ajouté des services pour répondre aux besoins face à la prolifération du coronavirus dans la province.

« J’ai acheté pour 280 000 $ de matériel supplémentaire pour aider à décontaminer des lieux. Honnêtement, cela me fâche que mon entreprise ne soit pas sollicitée localement », mentionne M. Rodier.

Depuis le début de la crise sanitaire, RTM Médical intervient dans des établissements situés sur la Rive-Sud et en Mauricie.

Aujourd’hui, cette entreprise possède trois unités mobiles de décontamination qui peuvent intervenir, entre autres, dans les CHSLD, les centres d’hébergement publics et privés, les hôpitaux ainsi que les épiceries.

« Nos interventions permettent de limiter la prolifération du coronavirus. Lorsque nous sommes sur place, nous constatons que les centres d’hébergement pour aînés sont fortement infectés. Nous voulons aider le gouvernement à passer à travers cette crise », souligne Sylvain Rodier.

Décontaminer des lieux où la COVID-19 est présente n’est pas une mince affaire. « Cela prend une procédure précise lorsque nous entrons dans un espace contaminé. Nous devons nous désinfecter complètement lorsque nous changeons de pièce. Notre habillement est jetable selon la situation », illustre le dirigeant.

Le personnel est équipé pour désinfecter les planchers ainsi que les murs. Ce coronavirus ne survit pas sur les surfaces dès que la température atteint 70 degrés Celsius.

Parmi les équipements utilisés, RTM Médical dispose d’une chambre de lavage qui permet de nettoyer et de désinfecter une marchette ou encore un fauteuil roulant.

image