28 janvier 2021
Rumeurs & indiscrétions
Par: Le Courrier

Publicité
Activer le son

C’est le 1er février que le nouveau directeur du Service de l’urbanisme et de l’environnement de la Ville de Saint-Hyacinthe amorcera un nouveau chapitre dans sa carrière. C’est du côté de Contrecœur, où il occupait le poste de directeur général et de greffier, que François Handfield a été repêché.

Parmi les dossiers récents qui ont retenu l’attention durant le passage de M. Handfield dans cette municipalité, on retiendra une tentative ratée d’expropriation de terres agricoles pour permettre le développement d’un pôle logistique et portuaire. En juillet 2018, l’Union des producteurs agricoles de la Montérégie s’était inquiétée et mobilisée contre cette brèche qui menaçait l’agriculture. Est-ce que l’expérience du nouveau directeur de l’urbanisme et de l’environnement en matière d’empiètement municipal en zone agricole lui sera utile à Saint-Hyacinthe? Il faudrait peut-être poser la question à l’UPA.

Dans un sujet connexe, une petite mise à jour s’impose dans les frais dépensés par la Ville de Saint-Hyacinthe dans le dossier du dézonage d’une terre agricole pour Exceldor. Aux frais juridiques de 76 262 $ versés à Therrien Couture Joli-Coeur de décembre 2015 à février 2020, il faut ajouter au moins un autre versement d’honoraires de 19 163 $ effectué en décembre. Même si le dossier d’exclusion de la zone agricole est porté par la MRC des Maskoutains devant la Commission de protection du territoire agricole du Québec, c’est la Ville de Saint-Hyacinthe qui paie la facture.

image