3 janvier 2019
RioCan cède ses immeubles commerciaux à Econo-Malls pour 23,5 M$
Saint-Hyacinthe empoche gros
Par: Martin Bourassa

La fiducie de placement immobilier RioCan a vendu ses propriétés du secteur nord de Saint-Hyacinthe à la société Econo-Malls pour 23,5 M$. Parmi les locataires commerciaux des immeubles concernés, on retrouve Walmart et Bureau en gros. Photothèque | Le Courrier ©

La Ville de Saint-Hyacinthe a reçu tout un cadeau quelques jours avant Noël. Il a pris la forme d’un paiement imprévu de quelque 830 000 $ en droits de mutation, la fameuse taxe de bienvenue, à la suite d’une méga transaction commerciale survenue le 23 novembre dans le secteur nord de la ville.

publicité

RioCan, l’une des plus importantes fiducies de placement immobilier au Canada avec des actifs d’une valeur totale d’environ 13,7 milliards (G$), s’est départie de ses propriétés commerciales de la rue Martineau pour un montant de 23,5 M$, au profit de la société Econo-Malls, qui célèbre ainsi son arrivée dans le paysage maskoutain.

Le porte-folio d’immeubles concerné comprend essentiellement deux lots ainsi que les propriétés commerciales qui s’y trouvent et dans lesquelles logent de grandes bannières, dont le Walmart, le Bureau en gros et quelques commerces de moindre envergure.

Selon le rôle d’évaluation 2019 de la Ville de Saint-Hyacinthe, ce porte-folio de propriétés commerciales aurait une valeur estimée de 26,9 M$.

Le montant de la transaction est donc inférieur d’environ 3,4 M$ au montant de l’évaluation, même si pour des fins d’imposition, la valeur réelle de la transaction a été fixée à 27,9 M$, selon l’acte notarié obtenu par LE COURRIER.

C’est sur la base de ce dernier montant que le calcul des droits de mutation a été établi, ce qui représente une excellente nouvelle pour la Ville de Saint-Hyacinthe.

Cette lucrative transaction lui permet donc d’engranger 829 021 $ en taxe de bienvenue.

Pour vous donner une idée de ce que cela représente, il faut savoir que bon an mal an, la Ville anticipe des revenus de droits de mutation de 2,6 M$ ces années-ci. Cette seule transaction commerciale représente donc près du tiers du montant total qu’elle prévoit à son budget pour l’ensemble d’une année, tous secteurs d’activités confondus.

La Ville de Saint-Hyacinthe a d’ailleurs elle-même aidé sa cause l’an dernier lorsqu’elle a modifié à la hausse sa grille de calculs des droits de mutation.

Le pourcentage à appliquer au montant de la transaction qui surpasse 500 000 $ a été doublé, passant de 1,5 % à 3 %. Dans ce cas précis, cette simple modification lui permet donc de toucher plus de 400 000 $ en revenus supplémentaires.

À la direction des communications, on nous a confirmé avant le congé des Fêtes que les droits de mutation sur cette transaction avaient déjà été acquittés, ce qui signifie qu’ils seront portés à l’exercice financier de l’année 2018.

Les transactions commerciales de cette ampleur – près de 30 M$ – ne sont pas courantes à Saint-Hyacinthe. Celles qui s’y rapprochent le plus sont sans doute les ventes successives des bureaux de la société Intact Assurance en 2006 et en 2016.

Dans un premier temps, Intact avait cédé ses bureaux du centre-ville à la société immobilière Whiterock pour une somme de 30,1 M$ en 2006, avant de les lui racheter pour 33 M$ dix ans plus tard. Sur la première transaction, l’acheteur avait dû acquitter des droits de mutation de 461 000 $ selon la grille de calculs en vigueur à ce moment.

Intact n’a pas eu à en faire autant lorsqu’elle a racheté ces deux propriétés puisqu’elle a carrément acquis à son compte la société qui les détenait déjà.

Qui est Econo-Malls?

Le nouveau propriétaire de certains terrains et immeubles commerciaux situés dans le secteur du Walmart est la société Econo-Malls, lancée à Terre-Neuve en 1976, qui se présente comme l’un des leaders de l’immobilier commercial dans les provinces de l’Atlantique.

Spécialisée dans les propriétés commerciales de superficies comprises en 50 000 et 350 000 pieds carrés, elle possède et gère aujourd’hui plus de 7,5 M de pieds carrés dans 40 propriétés à travers le Canada, pour des actifs d’environ 400 M$. En comparaison, le porte-folio de RioCan comprend 250 immeubles, dont 17 en développement, d’une superficie locative nette d’environ 40 M de pieds carrés.

Pour Econo-Malls, cette récente transaction maskoutaine s’inscrit dans l’acquisition de six propriétés où Walmart fait figure de locataire majeur. « Ce porte-folio est composé de quatre propriétés situées en Ontario et deux au Québec, totalisant plus de 980 000 pieds carrés de superficie. Les six propriétés correspondent parfaitement aux marchés privilégiés par Econo-Malls. Elles sont toutes situées dans des petites et moyennes communautés, sont facilement accessibles et bénéficient d’une bonne visibilité », peut-on lire sur le site web de l’entreprise.
Outre le Walmart de Saint-Hyacinthe, celui de Lachute est également concerné au Québec.

image