14 avril 2016
Hockey féminin
Saint-Hyacinthe fièrement représentée à la Coupe Esso
Par: Maxime Prévost Durand
Saint-Hyacinthe fièrement représentée à la Coupe Esso

Saint-Hyacinthe fièrement représentée à la Coupe Esso

Sur la photo, à l’avant : Rosalie Hétu, Éloïse Dubé et Flavie Cadorette. Puis à l’arrière : Juliette Auger, Audrey Vigeant et Audrey Gervais, accompgnées de l’entraîneuse adjointe Alexane Dubé. Photo Courtoisie Daniel Lavoie

Sur la photo, à l’avant : Rosalie Hétu, Éloïse Dubé et Flavie Cadorette. Puis à l’arrière : Juliette Auger, Audrey Vigeant et Audrey Gervais, accompgnées de l’entraîneuse adjointe Alexane Dubé. Photo Courtoisie Daniel Lavoie

La grande région de Saint-Hyacinthe ­aura une place de choix à la Coupe Esso, le championnat canadien de hockey ­féminin de classe midget présenté du 17 au 23 avril à Weyburn, en Saskatchewan. Pas moins de six joueuses et trois entraîneurs de l’équipe représentant le Québec, l’Express du Richelieu, proviennent de la région, de même que le gérant.

Publicité
Activer le son

On pourra donc voir en action les ­Maskoutaines Éloïse Dubé, Audrey ­Gervais, Juliette Auger et Audrey Vigeant, de même que Flavie Cadorette (Mont-Saint-Hilaire) et Rosalie Hétu (Saint-Dominique). Les entraîneurs ­Michel Dubé (entraîneur-chef), Alexane Dubé (entraîneuse adjointe) et Michaël Hétu (conseiller adjoint) seront aussi de fiers représentants maskoutains en ­Saskatchewan, tout comme le gérant Claude Auger (gérant).

L’Express du Richelieu midget AA a ­obtenu son billet pour la Coupe Esso grâce à son triomphe en séries éliminatoires de la Ligue de hockey féminine de développement du Québec (LHFDQ). L’équipe a battu en finale les Élites de ­l’Estrie dans une victoire de 5 à 2. La Maskoutaine Éloïse Dubé, championne marqueuse de la ligue cette saison avec 18 buts et 10 aides, a inscrit un tour du chapeau lors de cette partie.

L’Express a terminé la saison régulière au premier rang du circuit midget AA grâce à une fiche de 19 victoires, 3 défaites et 2 nuls. La recette de son succès? « L’esprit d’équipe », ont répondu les six joueuses, suivi d’un rire commun, lorsqu’on leur a posé la question quelques jours avant leur départ.

Pas de doute, une chimie est bien ­installée au sein de l’Express. « Ça fait 5-6 ans qu’on joue ensemble », fait remarquer l’une d’elles.

Dès le début de la saison, le groupe s’était fixé comme objectif une participation à la Coupe Esso. « C’était le rêve de tout le monde. On y est allé un match à la fois et on y est arrivé. Notre but était d’aller là-bas et maintenant, on veut aller gagner la Coupe Esso », soutient Rosalie Hétu.

Pour certaines, ce championnat canadien signifiera la fin de leur parcours avec l’Express après plus de six saisons passées à défendre les couleurs de l’équipe. « On a passé tellement de temps ensemble. De finir ça comme ça, c’est un grand sentiment de fierté », poursuit Éloïse Dubé.

Le grand retour du Québec

Il s’agira d’un retour à la Coupe Esso pour le Québec après deux années d’absence. Vainqueure pour la première fois en 2013 avec une équipe AAA, la province avait été exclue l’année suivante sous prétexte qu’elle ne pouvait plus y amener une équipe de calibre AAA.

« Hockey Canada veut que ce soit une équipe évoluant dans une ligue régulière qui représente la province [soit une équipe de la ligue midget AA], avait décrié l’Olympienne Caroline Ouellette, lors d’un passage à Saint-Hyacinthe en mars 2014. Le désavantage [en fonctionnant de cette façon], c’est que les autres provinces peuvent envoyer des joueuses de 18 ans, alors qu’au Québec, les joueuses de 17 et 18 ans sont dans les ligues collégiales pour la plupart. Auparavant, on allait à la Coupe Esso avec des équipes midget AA et on se faisait un peu massacrer. »

En créeant quatre équipes AAA, formées à partir des meilleures joueuses AA, « Hockey Québec a été intelligent de ­trouver un nouveau concept pour nous permettre de rivaliser et d’avoir plus de profondeur, avait soutenu la quadruple médaillée olympique. C’est ce qui a permis au Québec de faire aussi bien [en 2013]. »

Or, afin d’être représenté cette année, le Québec a choisi d’y envoyer l’équipe championne des séries midget AA. « Ça représente le défi d’une saison », convient Flavie Cadorette. Mais les joueuses ­maskoutaines sont d’avis qu’elles sauront offrir une fière opposition aux autres ­formations et surtout, elles croient en leurs chances de remporter la Coupe.

L’Express entamera la ronde préliminaire de la Coupe Esso face à ­l’Atlantique le 17 avril à 14 h (heure du Québec). Elle affrontera aussi l’Ouest le 18 avril à 17 h 30, les Gold Wings de Weyburn (équipe hôte) le 19 avril à 21 h et le Pacifique le 20 avril à 17 h 30, avant de conclure face à l’Ontario le 21 avril à 14 h.

image