9 septembre 2021
Élections municipales
Saint-Hyacinthe : Marijo Demers complète son équipe
Par: Sarah-Eve Charland

La cheffe de Saint-Hyacinthe unie, Marijo Demers, a présenté son dernier candidat, Alexandre Tardif, qui se lance dans le district Yamaska. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La candidate à la mairie de Saint-Hyacinthe Marijo Demers fait appel, cette fois-ci, à un homme de chiffres pour compléter son équipe en vue des élections municipales du 7 novembre. Alexandre Tardif tentera de ravir le siège dans le district Yamaska. La cheffe du parti Saint-Hyacinthe unie a profité de l’occasion pour promettre l’aménagement d’une plage urbaine au parc de la Yamaska.
Publicité
Activer le son

Avec une maîtrise en stratégie de l’intelligence d’affaires, M. Tardif fait partie de l’équipe de l’évaluation de la performance au Centre intégré de santé et de services sociaux de la Montérégie-Est. « Ça fait à peu près un an que je cherche à m’impliquer. Auparavant, je m’étais impliqué dans des conseils d’établissement et des conseils d’administration. Je veux amener mon expertise personnelle à un autre niveau et vers d’autres réalisations. […] Comme citoyen, je trouve que Saint-Hyacinthe a stagné et qu’elle a pris du retard face à ses voisins comparables », affirme-t-il.

Le candidat dit vouloir s’attaquer à la problématique de l’accessibilité au logement, à l’élaboration et à la mise sur pied d’une vision globale en matière d’économie tout en jumelant écoresponsabilité et transparence. « J’estime que nos entreprises locales sont dynamiques et que nos gens d’affaires sont inspirants. J’espère que mon regard distinctif va favoriser la prospérité de notre ville. Je voudrais que Saint-Hyacinthe se positionne mieux dans son marché et qu’elle soit plus proactive face aux entreprises qui pourraient venir chez nous. »

Pour Marijo Demers, la crédibilité économique de Saint-Hyacinthe unie était déjà établie. La candidature d’Alexandre Tardif ne fait que la renforcer. « Son expertise en gestion, en marketing et en intelligence d’affaires, autant dans les secteurs privé que public, est une corde de plus à notre arc comme équipe », ajoute-t-elle.

Dans le district Yamaska, le conseiller municipal sortant et indépendant, Pierre Thériault, a annoncé solliciter un deuxième mandat.

Plage urbaine

Saint-Hyacinthe unie promet l’aménagement d’une plage urbaine au parc de la Yamaska. Celle-ci ne donnerait pas directement sur la rive, puisqu’elle n’est pas destinée à la baignade, mais près du parcours de disque-golf. Marijo Demers s’engage à ne pas faire de coupe d’arbres massive. Elle dit s’inspirer du modèle de la Place d’Youville à Québec.

« On parle de faire des installations légères, temporaires, ludiques et estivales. On ne parle pas d’un projet pharaonique de plusieurs millions de dollars. On ne parle pas de sacrifier les usages qui sont déjà présents dans le parc. On ajoute à la multiplicité des usages », précise-t-elle.

L’ensemble du projet serait soumis à un processus participatif. Les citoyens seraient invités à se prononcer, mais la plage pourrait comprendre des tables à pique-nique, des chaises longues et du mobilier de plage. Le budget d’un tel projet n’est pas connu. « Pour les installations temporaires, on parle de quelques milliers de dollars. Pour les aménagements globaux, ça ne se chiffre pas en millions. Je ne veux pas m’avancer plus loin. »

Ce projet vise aussi à valoriser le sentier qui mène à la rivière Yamaska afin d’améliorer l’accès au cours d’eau. Bien que la rivière soit « malaimée », Mme Demers est convaincue que les gens ont envie de fréquenter la Yamaska. « On fait le pari. Plus tu apprivoises et valorises un lieu, plus tu as le goût de le protéger à moyen et long terme », conclut-elle.

image