15 octobre 2020
Décès d’Aurel Letendre
Saint-Hyacinthe perd un autre de ses grands bâtisseurs
Par: Martin Bourassa

Aurel Letendre, fondateur du Groupe Maska et de Ressorts Maska de Saint-Hyacinthe, est décédé à l’âge de 96 ans. Photo gracieuseté

La communauté d’affaires maskoutaine est en deuil et pleure le décès de l’un de ses bâtisseurs. Aurel Letendre, fondateur du Groupe Maska, de Ressorts Maska et du Centre du ressort T.R., s’est éteint le 10 octobre à l’âge de 96 ans.

Publicité
Activer le son

Le vaillant entrepreneur a rendu l’âme à l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe où il séjournait depuis quelques jours. Il combattait un cancer de la vessie et des os depuis quelques années déjà. « Il n’y avait malheureusement aucune issue possible, mais il est parti en paix au terme d’une vie riche et bien remplie », a exprimé au COURRIER son fils Roger Letendre.

Mécanicien chevronné, Aurel Letendre avait l’âme entrepreneuriale très développée et beaucoup d’ambition. C’est en 1950 qu’il démarre en affaires dans son petit atelier de mécanique spécialisé dans la mise au point automobile en lançant Maska auto électrique, qui deviendra éventuellement le Groupe Maska.

Quatre ans plus tard, il décide de diversifier ses activités en lançant une deuxième entreprise consacrée à la réparation des camions, sous le nom de Ressorts Maska. Une troisième entreprise voit aussi le jour à la fin des années 1950 du côté de Trois-Rivières où M. Letendre décide d’installer le Centre du ressort T.R.

En plus de faire prospérer ses entreprises, Aurel Letendre initie ses deux fils, Roger et Pierre, à la mécanique et au monde des affaires, question de préparer sa relève. C’est ainsi qu’en 1971, M. Letendre leur cède les rênes de ses entreprises. Roger prend en mains les opérations du Groupe Maska et s’oriente à fond dans la vente et le service des génératrices d’urgence, la vente de pièces automobiles et la réparation de moteurs de camions diesel.

Pour sa part, Pierre devient propriétaire de Ressorts Maska et du Centre du ressort T.R., puis lance en 1990 Camions Maska.

« Notre père était un visionnaire et un vrai bâtisseur. Il est parti de rien et il a réussi à bâtir des entreprises solides. Il a aussi su inspirer tous ses enfants et, dans le cas de Pierre et moi, orienter notre vie professionnelle. Il nous a tout montré. Il nous a aussi appris l’importance de la famille. Mon père n’a jamais négligé sa famille pour le travail. Les week-ends au chalet étaient quelque chose de sacré pour lui », a mentionné Roger Letendre.

Aujourd’hui, les deux fils d’Aurel Letendre poursuivent toujours l’œuvre de leur père au sein de cinq entreprises comptant une quinzaine de succursales et environ 600 employés.

« Mon frère et moi avons été élevés dans la mécanique, racontait Roger Letendre au COURRIER dans une entrevue réalisée en 2016. Nous étions bien préparés avant de nous lancer en affaires. Nos parents ont toujours été présents tout au long de notre cheminement. Notre mère a aussi apporté à chacun tout son soutien. Elle était responsable de la tenue de livres et le bras droit de notre père. »

Outre son épouse, Aurel Letendre laisse entre autres dans le deuil ses six enfants, 15 petits-enfants et 12 arrière-petits-enfants.

En raison du contexte actuel de la COVID-19, les funérailles de M. Letendre seront célébrées dans la plus stricte intimité. Il est toutefois possible d’exprimer vos condoléances par l’entremise du site internet du salon Ubald Lalime.

Des dons peuvent aussi être faits en sa mémoire à la Fondation Aline-Letendre de l’Hôtel-Dieu de Saint-Hyacinthe.

image