26 juillet 2012
Saint-Liboire sans médecin
Par: Maxime Prévost Durand

Ce que tous craignaient du côté de la clinique de Saint-Liboire s’est finalement concrétisé. Le docteur Pierre Tremblay, seul et unique médecin de la clinique, a quitté vers Saint-Gabriel-de-Brandon et aucun remplaçant ne lui a été trouvé à ce jour.

Depuis que l’annonce de son départ a été officialisée en juin, Jacques Robert, président de la Coopérative de solidarité de santé de Saint-Liboire, et son équipe recherchent activement un médecin. « On n’a toujours pas trouvé », soupire M. Robert, à bout de ressources. « Nous avons contacté tous les médecins qui ne sont pas attitrés à une clinique, par exemple les urgentologues, mais on est toujours en attente de réponses. »

Le départ du Dr Tremblay coïncide également avec la période des vacances. « Les médecins aussi ont besoin de vacances, mais ça complique drôlement les choses de notre côté. Il est plus difficile d’en rejoindre rapidement », affirme Jacques Robert.Que ce soit pour y faire des demi-journées sans rendez-vous ou simplement une journée par semaine afin de dépanner la population de Saint-Liboire, aucune alternative n’a été trouvée présentement pour la Coopérative. Un protocole leur interdit également de recruter des nouveaux diplômés en médecine puisqu’ils doivent avoir un minimum d’expérience sur le terrain avant d’être le médecin unique d’une clinique.Les personnes atteintes d’une maladie plus grave ou nécessitant un suivi plus régulier ont été référées à certaines cliniques de Saint-Pie et Saint-Hyacinthe. « Des médecins ont accepté de prendre quelques nouveaux patients vu les circonstances et selon la gravité de leur cas. Les autres patients réguliers sont par ailleurs inscrits sur une liste d’attente unique couvrant le territoire de la MRC des Maskoutains. »Ce sont donc 740 membres de la Coopérative de solidarité et de santé de Saint-Liboire et plus de 1 200 patients qui doivent négocier avec cette situation. Les cliniques d’urgence et sans rendez-vous de Saint-Hyacinthe et les environs demeurent les meilleures alternatives en cas de besoins immédiats.Les infirmières sont toujours présentes à la clinique de Saint-Liboire. Les prises de sang et tous les services que peuvent offrir les infirmières se poursuivent comme à l’habitude.

image