30 janvier 2020
La mairie relogée dans l’église
Saint-Louis obtient 1,3 M$ de Québec
Par: Benoit Lapierre

Le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, le maire de Saint-Louis, Stéphane Bernier, et la directrice générale de la Municipalité, Pascale Dalcourt, devant le chantier qui transformera l’église du village en hôtel de ville grâce à une subvention de 1,3 M$ du gouvernement du Québec. Photo Robert Gosselin | Le Courrier©

Le gouvernement du Québec consacrera 1 292 760 $ aux travaux de conversion de l’église de Saint-Louis en édifice municipal, un projet qui a démarré le 6 janvier. Les travaux sont exécutés par l’entrepreneur général Groupe MTKR, de Carignan, détenteur d’un contrat de 2 031 493 $.

Publicité
Activer le son

Le versement de cette subvention représentant 63 % de l’investissement a été confirmé lundi à Saint-Louis par le député de Richelieu, Jean-Bernard Émond, au nom de la ministre des Affaires municipales et de l’Habitation, Andrée Laforest. L’aide est accordée dans le cadre du programme Réfection et construction des infrastructures municipales.

« L’annonce d’aujourd’hui est un exemple bien concret de la collaboration qui existe entre notre gouvernement et les Municipalités. Au final, la prestation de service aux citoyens sera améliorée et le personnel de l’administration disposera de locaux mieux adaptés à ses besoins », a déclaré le député Émond.

L’occupation, par la Municipalité, d’une petite partie du pavillon Saint-Louis de l’école primaire aux Quatre-Vents tire donc à sa fin. La métamorphose de l’église du village en mairie devrait être complétée au mois de mai, a indiqué le maire de Saint-Louis, Stéphane Bernier. « En 2017, quand j’ai sollicité un deuxième mandat, j’avais la vision de nouveaux bureaux municipaux. De fil en aiguille, le projet s’est métamorphosé en celui d’un hôtel de ville offrant des services de qualité et permettant, entre autres, aux personnes à mobilité réduite d’accéder aux services et aux séances du conseil », a-t-il souligné.

Il a ajouté que des pourparlers étaient en cours pour ramener à Saint-Louis les bureaux de la Régie d’Aqueduc Richelieu Centre, de Saint-Jude, et ceux de la Régie intermunicipale de protection incendie Louis-Aimé-Massue, de Massueville. Ces bureaux logeraient dans l’ancienne église avec les bureaux des employés de la Municipalité, la salle d’archives et la salle du conseil. Celle-ci servira aussi d’espace communautaire polyvalent où pourront se tenir des activités diverses, comme des formations et des conférences. « Nous croyons que ce projet aura un impact tant sur les services que sur le développement de notre municipalité », a poursuivi le maire Bernier.

Cédée à la Municipalité par le Diocèse de Saint-Hyacinthe pour la somme symbolique de 1 $, l’église Saint-Louis a été le théâtre d’une dernière messe dominicale le 24 novembre 2019. La paroisse est maintenant rattachée à l’église Saint-Jude, mais le maire Bernier n’exclut pas la possibilité que l’ancienne église puisse encore servir au culte, à l’occasion. « La porte est ouverte pour ça et on me dit que le clergé est à l’écoute », a-t-il révélé au COURRIER, confirmant du même souffle que le clocher et ses trois cloches allaient être préservés sur leur emplacement actuel en tant qu’objet du patrimoine de Saint-Louis.

image