4 avril 2019
Carte blanche
Salut Willie!
Par: Christian Vanasse
publicité

Comme vous le savez, un grand musicien maskoutain nous a récemment quittés pour aller jouer avec son band céleste. Michel Lamothe, légendaire bassiste des Gants Blancs, d’Offenbach, de Corbeau Corbach et bien sûr… fils de Willie Lamothe.

Mais aussi un ami improbable, partisan enflammé, membre de la première heure et grande inspiration du parti Rhinocéros maskoutain sans qui la folle aventure électorale de 2007 n’aurait pu avoir lieu. Il nous avait aidés et supportés avec enthousiasme, bonne humeur et générosité pour que nous prenions tous et toutes le surnom de « Willie » que je porte encore fièrement pour signer ce billet.

Était-ce une façon de nous faire porter avec lui le legs, parfois lourd, de ce gigantesque prénom? Partager son histoire? Je ne sais trop. Mais il nous avait donné la chose la plus précieuse qui soit : le goût de déranger, de bousculer et surtout de rêver. Comme une comète folle, il a traversé nos vies avec ses yeux brillants, sa verve intarissable et ses anecdotes savoureuses. Rockeur dans l’âme jusqu’à la fin, brûlant la chandelle de sa vie par tous les bouts, il a fait vibrer nos cœurs comme les cordes de son instrument, sans ménagements, pis à grands coups de pics.

Ces magnifiques moments resteront à jamais gravés dans nos souvenirs. Même sans l’avoir connu de près, il serait élégant de lui témoigner respect, support et amour, ainsi qu’à sa famille et à ses proches, lors des funérailles qui auront lieu la semaine prochaine. C’est un devoir de mémoire envers l’homme et le patrimoine qu’il a bâti, mais aussi envers tous ceux et celles qui construisent notre imaginaire collectif.

Merci Michel pour l’inspiration, la folie, ton talent et ton magnifique sourire. Nous ne t’oublierons jamais. Bon voyage frère Rhino. Pour toi, nous levons notre corne bien haut!

image