27 décembre 2012
Si on rêvait un peu…
Par: Le Courrier
Publicité
Activer le son

Si nos souhaits d’écologistes étaient exhaussés, à quoi ressemblerait notre ville dans 50 ans?

Il fait chaud en 2063! La lutte aux changements climatiques a mis bien du temps à s’organiser et le climat de la région s’est réchauffé de 2,5 degrés. Mais au sommet de Doha en 2013, la communauté internationale s’est enfin mobilisée. Les premiers changements ont touché le transport. Relancée en 2013, la technologie du moteur roue électrique s’est répandue dans tout le parc automobile d’Amérique du Nord, coupant de 80 % l’utilisation de pétrole en cinq ans. Puis l’auto a été délaissée pour le téléphérique, inauguré en 2018 au Québec, qui relie maintenant toutes les grandes villes d’Amérique à 150 km/h. Saint-Hyacinthe la jolie est devenue très populaire auprès des jeunes familles dont un des parents travaille à Montréal depuis qu’elle est desservie par le train de banlieue. Les naissances ont rajeuni la population et la rue Cascades a recommencé à résonner de rires d’enfants. Au lieu de perdre leur temps dans le trafic, les Maskoutains se retrouvent pour jaser dans les parcs et achètent leurs légumes de la ferme sur le toit. Les toitures plates, dont celles du nouvel aréna et des nouveaux quartiers LEED, sont utilisées pour la culture hydroponique de légumes et de fleurs et l’élevage biologique de poulets. Le Marché Centre a fait des petits dans tous les quartiers et dans les villages environnants. Les agriculteurs font des affaires d’or. Ils cultivent aussi des arbres, d’abord parce que la majorité des maisons et des bâtiments publics sont en bois et aussi pour abriter la faune et les insectes. Depuis 2018, leurs subventions sont calculées selon la diversité de leurs cultures et leurs moyens de lutte contre les ravageurs. Pendant les grandes chaleurs d’été et d’automne, les Maskoutains se rafraîchissent à la plage Gérard-Côté. Grâce aux analyses de l’eau de la rivière Yamaska et de ses affluents, amorcée en 2010, les sources de pollution de la rivière ont été identifiées, les fosses septiques, réparées. Des bandes riveraines denses et touffues retiennent bien le sol au bord de l’eau. Les arbres plantés en 2013 ont une cime de 20 pieds de diamètre. Leur ombre profite aux citadins comme aux animaux, car un corridor forestier et des tunnels végétalisés relient tous les parcs de la ville. Les pistes cyclables bordées d’arbres servent à l’année longue. L’obésité a disparu, l’espérance de vie en bonne santé atteint maintenant 120 ans. Les bébés de 2063 sont bercés par leurs arrière-arrière-grands-parents. Ah oui, j’oubliais : le Parti Vert a disparu, tous les partis sont verts. Toutes les actions commencent par un rêve. Joyeux Noël et bonne année 2063!

image