30 juin 2011
Commerce de détail à Saint-Hyacinthe
Target en réflexion
Par: Nicolas Dubois
Le détaillant américain Target étudie actuellement ses options avant d'annoncer ses intentions concernant sa venue éventuelle à Saint-Hyacinthe.

Le détaillant américain Target étudie actuellement ses options avant d'annoncer ses intentions concernant sa venue éventuelle à Saint-Hyacinthe.

Viendra ou viendra pas à Saint-Hyacinthe? C’est la question que bien des promoteurs, des observateurs et des consommateurs se posent au sujet du détaillant américain Target depuis qu’il a annoncé son intention d’ouvrir une vingtaine de magasins à grande surface à travers le Québec en 2013.

Publicité
Activer le son

Même si Saint-Hyacinthe ne figure pas dans la liste des premières municipalités ciblées par Target, contrairement à Saint-Jean-sur-Richelieu, Saint-Jérôme ou Saint-Bruno, il est encore permis d’espérer pour la deuxième vague d’ouvertures qui devrait être annoncée à l’automne, a appris LE COURRIER.

Selon nos informations, le géant américain mène actuellement une étude de marché dans la région maskoutaine. Différents sites seraient analysés par Target pour y établir un magasin. Saint-Hyacinthe, qui compte déjà sur la présence d’un Walmart, est un emplacement sérieusement envisagé, nous dit-on. Une porte-parole de Target aux États-Unis nous a mentionné qu’une deuxième série de magasins sera annoncée en septembre. Elle a toutefois refusé de dévoiler si Saint-Hyacinthe sera du lot, se limitant à dire que le marché maskoutain est présentement sous analyse. Selon un expert en recherche commerciale et en marketing, il ne fait aucun doute que notre région serait une occasion en or pour le détaillant américain.« Sans aucun doute, le marché de Saint-Hyacinthe est un marché très intéressant pour Target, selon Jean-François Grenier, chargé de cours à l’École des hautes études commerciales (HEC) et spécialiste du commerce de détail. La question, c’est de savoir si le magasin sera annoncé dans la deuxième ou la troisième phase d’expansion. »

Le sort du Zellers entre les mains de Target ou Walmart?

Si Target arrête son choix sur la Ville de Saint-Hyacinthe, une option possible serait de racheter le bail commercial du Zellers (propriété de HBC – Compagnie de la Baie d’Hudson) des Galeries Saint-Hyacinthe – si ce n’est pas déjà fait – et de procéder à des travaux d’agrandissement.

Il faut savoir que l’offensive de Target au Canada passe par cette voie, car Target a récemment acheté de la Compagnie de la Baie d’Hudson 220 sites d’exploitation pour 1,8 milliard de dollars, principalement sous la bannière Zellers.Selon l’entente, Target décidera, phase par phase, quels sont les baux qu’elle désire reprendre. Mais voilà que Walmart Canada a aussi repris les contrats de location de 39 sites exploités par Zellers, selon une entente qui a été annoncée vendredi dernier. On ignore pour l’instant si cette entente pourrait entre autres permettre à Walmart de reprendre le bail liant Zellers aux Galeries, de l’assumer, puis de fermer boutique, de manière à éviter une guerre commerciale avec Target à Saint-Hyacinthe.On s’en doute, le directeur général des Galeries Saint-Hyacinthe, André Brochu, ne cache pas son intérêt à accueillir un magasin Target dans les locaux du Zellers. Il affirme avoir eu des discussions avec des représentants de Target sans toutefois avoir reçu de confirmation d’une ouverture éventuelle.Selon M. Brochu, le stationnement actuel des Galeries offrirait suffisamment d’espaces pour accueillir la clientèle d’un magasin à grande surface. La superficie du Zellers, actuellement de 92 000 pieds carrés, est trop petite pour satisfaire aux exigences de Target, mais André Borchu estime qu’un agrandissement ne poserait aucun problème. La superficie habituelle d’un magasin Target est d’au moins 120 000 pieds carrés.Parmi les autres options qui s’offrent à Target à Saint-Hyacinthe, il ne faut pas écarter le secteur du projet M du Groupe Robin, qui offre une précieuse vitrine sur l’autoroute 20.Le gestionnaire du projet, Robert Robin, a indiqué qu’il était trop tôt pour envisager l’ouverture d’un Target dans le complexe M, mais que les terrains appartenant à l’entreprise offriraient amplement d’espace.« Nous sommes toujours intéressés par le développement des affaires et la venue de magasins à grande surface. Mais s’agira-t-il d’un Target ou d’une autre bannière, il est prématuré de le dire. »

image