21 janvier 2016
Plusieurs collisions rapportées sur l’autoroute 20
Tempête à conséquence mortelle à Sainte-Hélène
Par: Maxime Prévost Durand
Tempête à conséquence mortelle à Sainte-Hélène

Tempête à conséquence mortelle à Sainte-Hélène

La conductrice du VUS, Diane Girard, de Warwick, n’a pas survécu à l’impact avec le poid lourd. Photo Bruno Beauregard

La conductrice du VUS, Diane Girard, de Warwick, n’a pas survécu à l’impact avec le poid lourd. Photo Bruno Beauregard

Malgré les apparences dramatiques de cette photo, les deux occupants de la voiture n’auraient pas subi de blessures graves selon la SQ. Photo Bruno Beauregard

Malgré les apparences dramatiques de cette photo, les deux occupants de la voiture n’auraient pas subi de blessures graves selon la SQ. Photo Bruno Beauregard

Plusieurs automobilistes ont été pris par surprise par la neige tombée tôt lundi matin. Une série de collisions est survenue sur l’autoroute 20, à la hauteur de Sainte-Hélène-de-Bagot, coûtant la vie d’une femme dans la cinquantaine.

publicité

Diane Girard, 56 ans, de Warwick, est ­décédée après avoir perdu la maîtrise du véhicule utilitaire sport qu’elle conduisait et percuté violemment un poids lourd. La passagère à bord du VUS a également été blessée, mais sa vie ne ­serait pas en danger.

Les pinces de désincarcération des pompiers de Saint-Hyacinthe ont été ­nécessaires pour extirper la dame, pour qui les secours ne pouvaient plus rien. Les pompiers maskoutains ont mis une quinzaine de minutes pour accéder à la scène de l’accident, tandis que leurs confrères de Sainte-Hélène-de-Bagot y étaient en moins de cinq minutes. Ceux-ci ne possèdent toutefois pas de pinces et étaient appelés seulement en assistance.

« Ce n’est pas le délai d’arrivée des pinces qui a fait en sorte qu’il y a eu un décès », a tenu à préciser David Lebel, ­directeur du Service de sécurité ­incendie de Sainte-Hélène-de-Bagot. La ­conductrice serait morte sous la force de l’impact.

Série de collisions

Dans les instants qui ont suivi cet ­accident, une autre collision importante est survenue à quelques mètres de la ­première, impliquant cette fois une ­automobile et deux poids lourds. L’un des poids lourds a carrément écrasé ­l’arrière de la voiture, une scène qui laissait présager le pire.

Par miracle, la vie des occupants de la voiture n’a pas été mise en danger, a confirmé Joyce Kemp, porte-parole de la Sûreté du Québec. Les pinces de ­désincarcération n’ont même pas été ­nécessaires malgré l’amas de ferraille dans lequel s’est retrouvée l’automobile.

Une dizaine d’autres collisions avec des dommages matériels ont suivi entre les kilomètres 150 et 152, en direction de Saint-Hyacinthe. Il n’y aurait pas d’autres blessés.

L’autoroute 20 a été complètement ­fermée à la circulation durant plus de trois heures. Des points de contournement ont été établis par Transport ­Québec. Les deux voies de l’autoroute ont été rouvertes aux alentours de 13 h.

image