13 mai 2021
Corporation aquatique maskoutaine
Thériault aurait voulu faire « table rase »
Par: Rémi Léonard

Si la Ville a choisi de ramener les activités aquatiques sous son giron, c’est entre autres en raison de « l’inefficacité » de la CAM, a avancé le conseiller Pierre Thériault. Photothèque | Le Courrier ©

La municipalisation de la Corporation aquatique maskoutaine (CAM) a franchi une nouvelle étape en avril avec la confirmation du nouveau régisseur aquatique et nautique de la Ville. Le conseil a fait le choix de la continuité en sélectionnant Éric Carrier, qui était le directeur général de la CAM jusqu’à récemment. M. Carrier avait par ailleurs assumé l’intérim après l’annonce de cette transition, il y a quelques mois.

Publicité
Activer le son

De l’extérieur, il semble s’agir d’un choix somme toute convenu, mais il n’a pourtant pas plu à trois élus, qui se sont opposés à la résolution. Comme c’est souvent le cas à Saint-Hyacinthe, une candidature locale aurait été plus appréciée, particulièrement par Bernard Barré. Ce dernier a de nouveau déploré qu’on soit passé à côté « de Maskoutains, même plutôt des Maskoutaines, a-t-il spécifié, qui avaient les qualités et les compétences » requises pour accomplir cette tâche.

Son collègue Pierre Thériault a renchéri en soutenant que ces candidates au « talent supérieur » aient été écartées. « J’aurais espéré qu’on fasse table rase », a-t-il ensuite exprimé en parlant de la haute direction de la CAM. Après tout, la municipalisation de l’organisme s’est imposée « à cause de son inefficacité », a-t-il carrément déclaré. Il a évoqué les épisodes de pénurie de sauveteurs ainsi que la « mauvaise atmosphère » rapportée au sein de l’organisme par certains, élément qui n’avait pas été mentionné publiquement auparavant.

La conseillère Linda Roy a elle aussi voté contre, pour les mêmes raisons que ses collègues, a-t-elle annoncé. L’adoption de la résolution a été majoritaire puisque tous les autres (7) l’ont appuyée.

Prenant acte de l’issue du vote, M. Thériault a néanmoins servi un avertissement aux responsables des activités aquatiques. « Je n’accepterai pas que des piscines n’ouvrent pas cet été à cause du manque de personnel ou de planification », a-t-il déclaré.

image