19 avril 2012
La légende du Canadien est décédée samedi à l'âge de 92 ans
Tout avait débuté à Saint-Hyacinthe pour Émile « Butch » Bouchard
Par: Maxime Desroches
C'est au camp d'entraînement de 1941, à Saint-Hyacinthe, qu'Émile « Butch » Bouchard a convaincu les dirigeants du Canadien de l'intégrer à la formation.

C'est au camp d'entraînement de 1941, à Saint-Hyacinthe, qu'Émile « Butch » Bouchard a convaincu les dirigeants du Canadien de l'intégrer à la formation.

Le décès d’Émile « Butch » Bouchard, l’une des grandes vedettes québécoises de l’histoire du Canadien de Montréal, a été suivi d’une pluie d’éloges provenant des anciens coéquipiers et de tous ceux qui ont côtoyé le colosse numéro 3 du Tricolore au cours de sa carrière de 15 ans dans la LNH.

publicité

Mais bien rares sont ceux qui se souviennent que Saint-Hyacinthe a été le théâtre des débuts de « Butch » avec le Canadien, au début des années 1940. N’ayant pu se tailler un poste dans l’alignement partant lors de la saison 1940-1941, le défenseur format géant avait pris les grands moyens pour se faire remarquer, l’année suivante, en franchissant à vélo les 80 km séparant sa résidence montréalaise du Stade municipal, inauguré quelques années plus tôt, et site du camp d’entraînement du Tricolore.

Le défenseur, qui allait devenir le capitaine du CH pendant huit saisons, s’était ainsi assuré de ne pas passer inaperçu aux yeux du directeur général du club, Tommy P. Gorman.Après une accalmie durant la période de guerre, Émile Bouchard, de même que le jeune Maurice Richard, notamment, ont répété l’expérience en sol maskoutain en 1946 et en 1949, alors que le Canadien y a tenu son camp d’entraînement pour une troisième et quatrième fois durant cette décennie.

Une présence au bâton!

Celui qui a vu son chandail être hissé dans les hauteurs du Centre Bell lors des festivités du centenaire, en 2009, était aussi un fervent de balle-molle et de baseball, comme plusieurs autres joueurs de la Flanelle.

En juin 1945, l’équipe du Canadien, comptant notamment Bouchard, Richard et le gardien Bill Durnan dans ses rangs, avait affronté le club de baseball Saint-Hyacinthe, une équipe de la Ligue Yamaska. La joute, disputée devant 1 500 spectateurs, s’était terminée par une victoire de 9-8 de la formation maskoutaine.Le petit-fils de « Butch », Émile Junior, aura à son tour chaussé les patins sur la glace du Stade L.-P.-Gaucher au milieu des années 2000, alors qu’il a évolué pour les Gaulois du Collège Antoine-Girouard de la ligue midget AAA.

image