28 mai 2020
Ouverture le 1er juin
Tout est en place pour la réouverture des Galeries
Par: Véronique Lemonde

André Brochu se réjouit de la réouverture des Galeries ce lundi 1er juin. Photo François Larivière | Le Courrier ©

« Nous sommes tellement contents! », lance tout de go André Brochu, directeur général des Galeries St-Hyacinthe. En effet, la réouverture des centres commerciaux à partir du 1er juin, à l’extérieur de la Communauté métropolitaine de Montréal, apporte un vent de fraîcheur aux marchands qui ont vécu un printemps à oublier à cause de la COVID-19.

Publicité
Activer le son

Selon M. Brochu, il était minuit moins une pour certains commerçants qui, par exemple, devront vendre leurs collections de vêtements printemps-été, alors que la saison est déjà bien avancée. « Nous étions un peu déçus lorsque le gouvernement a rouvert seulement les commerces avec des entrées extérieures, mais nous comprenions les autorités de ne pas vouloir prendre de chance, mais maintenant, à la suite des dernières annonces, nous sommes vraiment prêts à revoir notre clientèle. »

Mesures sanitaires

Déjà, les Galeries St-Hyacinthe ont mis en œuvre toute une série de mesures afin d’être complètement conformes lors de leur réouverture. Signalisations aux entrées et gel désinfectant pour les mains, flèches au sol, ameublement distancié dans les halls, jeux et abreuvoirs fermés. Aussi, du côté des salles de bain, un lavabo sur deux sera condamné afin de respecter la distanciation physique. Même chose pour les urinoirs du côté des toilettes des hommes. Pour ce qui est de la foire alimentaire, la section des tables sera fermée et seuls les repas pour emporter seront autorisés.

« Tous nos employés seront masqués et moi aussi, question de donner l’exemple, précise André Brochu. Nous ne comptons pas obliger le port du masque à la clientèle, mais nous espérons tout de même qu’il soit porté par les marchands. Nous allons nous promener dans les Galeries, échanger avec les gens et les sensibiliser. Sans être autoritaires, nous voulons jouer la carte de l’information et inciter les gens à ne pas flâner au mail. Idéalement, nous demandons aux gens de ne pas venir passer leur après-midi aux Galeries pour jaser et se rassembler. »

Marchands impatients

Du côté des marchands, André Brochu affirme avoir reçu plusieurs appels au fil des semaines, ces derniers étant plus que prêts à rouvrir et fort impatients à ce sujet. « Ils seront tous au rendez-vous ce lundi, personne ne m’a signalé à date qu’il n’ouvrirait pas. » Récemment placées à l’abri de leurs créanciers, les boutiques Aldo et Reitmans seront aussi ouvertes ce lundi.

« Chaque marchand a un directeur de location qui lui est attribué chez Beauward et c’est avec ce dernier qu’ils peuvent discuter s’ils vivent des difficultés de paiements pour leur loyer, par exemple. C’est du cas par cas à ce moment-là. Vous savez, les entreprises ont aussi droit à certaines aides du gouvernement Trudeau, mais les choses ne sont pas encore très claires à l’heure actuelle », ajoute M. Brochu.

Ce dernier souligne également que, sur 120 marchands aux Galeries St-Hyacinthe, au moins 90 sont soit des chaînes québécoises, des franchisés québécois ou des boutiques indépendantes, d’où l’importance encore plus cruciale de les encourager en cette période de crise.

image