17 septembre 2020
Musique électronique expérimentale
Un album sur un label chilien pour Automatisme
Par: Maxime Prévost Durand

La pochette du nouvel album d’Automatisme, Terrain Reduction.

Le Maskoutain William Jourdain a capté l’attention d’une autre étiquette de disque étrangère pour le plus récent disque de son projet musical Automatisme, Terrain Reduction.

Publicité
Activer le son

Après avoir fait paraître, notamment, des morceaux sous l’importante étiquette de musique électronique expérimentale Mille Plateaux, d’Allemagne, c’est maintenant avec le label chilien G89 qu’il partage ses plus récentes œuvres sonores.

Détenteur d’un baccalauréat en histoire de l’art, William Jourdain est continuellement inspiré par des mouvements de pensée dans la création de sa musique. Cette fois, c’est le concept de l’altermodernité, du Français Nicolas Bourriaud, qui a été le fil conducteur de ce nouvel album d’Automatisme.

« Il reflète un son similaire aux classiques “clicks & cuts” [du label] Mille Plateaux, mais structuré dans un espace temporel non linéaire », décrit-il dans une brève présentation de l’album. L’utilisation d’un « amalgame de percussions » et de « paysages ambiants profonds » est notamment au cœur de ce disque, une tentative à « faire des espaces sonores apparents dans une accumulation de couches à travers le temps, créant tranquillement un archipel topologique dans un univers multitemporel5».

Terrain Reduction est disponible en version numérique ou encore en version physique, en CD, chez Fréquences Le Disquaire, où William travaille, et comprend une pièce supplémentaire de 18 minutes.

image