19 mai 2011
Conférence d'Éric Lucas au Collège Saint-Maurice
Un appel à vivre ses rêves jusqu’au bout
Par: Maxime Desroches
Éric Lucas, entouré des athlètes finissantes du Colédo du CSM.

Éric Lucas, entouré des athlètes finissantes du Colédo du CSM.

Une centaine d’athlètes du Colédo du Collège Saint-Maurice (CSM) et leur famille ont eu droit à la visite de l’ex-champion de boxe professionnelle, Éric Lucas, le mercredi 4 mai, à l’occasion du Gala Méritas annuel du CSM.

Publicité
Activer le son

En plus de faire le récit des hauts et des bas qui l’ont mené au sommet de son sport, le pugiliste de Sainte-Julie était également présent afin d’encourager les élèves du CSM à participer au «Tour de la Montagne », une activité de financement au profit de la Fondation de l’Hôpital Honoré-Mercier, organisée en collaboration avec la Ville de Mont-Saint-Hilaire, et à laquelle Éric Lucas prendra part le lundi 23 mai.

Après une carrière amateur de plus de 80 combats (65 victoires et 19 défaites), rares étaient ceux qui voyaient en lui un boxeur voué à la brillante carrière professionnelle qu’il a connue, entre 1991 et 2009.« En 1991, on m’avait embauché pour agir à titre de partenaire d’entraînement à Stéphane Ouellet, un boxer québécois en qui on fondait de grands espoirs. De mon côté, je passais un peu dans l’ombre à cette époque », a relaté celui qui a conservé la ceinture des poids super moyens de la WBC de 2001 à 2003.Le sympathique athlète de 39 ans a répété la nécessité de s’accrocher à des objectifs et de ne jamais cesser d’y croire. « S’il y a bien un droit fondamental qui appartient à chacun d’entre nous, c’est celui de rêver. Ça, personne ne peut nous l’enlever », a affirmé celui qui cumule maintenant les fonctions de gérant du groupe Interbox.

Se nourrir des détracteurs

Éric Lucas sait de quoi il parle. À de nombreuses reprises, on a douté de son talent. Il s’est retrouvé plus souvent qu’à son tour dans le rôle de négligé. C’est d’ailleurs l’une des grandes sources de motivation l’ayant amené à ne jamais abandonner.

« L’un des points tournants de ma carrière a été un affrontement, en 1995, contre celui que l’on considérait à cette époque comme étant le meilleur boxeur livre pour livre sur la planète (Roy Jones Jr). De l’avis de tous, je n’allais pas passer au travers les 30 premières secondes. Je lui ai finalement tenu tête pendant 11 rounds, et c’est une grave coupure à la tête qui m’a empêché de terminer le combat. Après ce revers, je me suis dit : « Un jour je vais devenir champion du monde, c’est certain », a-t-il raconté.

Un défi à relever

Éric Lucas a lancé une invitation aux étudiantes du CSM à s’inscrire en grand nombre au Défi école du « Tour de la Montagne », une activité de course à pied en équipe sur une distance de 23 km.

Dans un esprit de promotion de la santé et de l’activité physique, la Fondation Honoré-Mercier mettra à l’enjeu deux bourses de 1 000 et de 500 $ qui seront remises aux écoles ayant inscrit le plus grand nombre de participants.« Ça promet d’être une expérience des plus plaisantes. C’est un excellent moyen de faire du sport en groupe, de s’entraider et de s’encourager tout en participant à une bonne cause », a-t-il conclu.

image