3 mars 2016
Un chèque de 10 milliards pour le gouvernement
Par: Jennifer Blanchette
Les organismes communautaires de Saint-Hyacinthe exigent le rétablissement de la taxe sur le capital pour l’ensemble des institutions financières du Québec. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les organismes communautaires de Saint-Hyacinthe exigent le rétablissement de la taxe sur le capital pour l’ensemble des institutions financières du Québec. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Les organismes communautaires de Saint-Hyacinthe ont remis un chèque symbolique de 10 milliards de dollars au gouvernement Couillard pour dénoncer les mesures d’austérité qui réduisent la qualité des services qu’ils offrent.

Publicité
Activer le son

Ces 10 milliards de dollars se traduisent en fait en 10 milliards de solutions pour contrer les coupes budgétaires et rétablir la distribution des richesses au sein de la ­collectivité, ont clamé les membres du mouvement Ma communauté, mon choix, qui regroupe des organismes ­communautaires de Saint-Hyacinthe.

« L’une de ces solutions nous a amenés ici devant la Banque Royale. En effet, en ­augmentant la contribution fiscale des ­institutions financières, notamment en ­rétablissant la taxe sur leur capital, nous pourrions aller chercher 600 millions de dollars. Quand on sait que la Banque Royale a généré à elle seule 10 milliards de profit dans la dernière année, aller chercher 600 millions de plus ne devrait pas être si difficile. Alors, qu’attendent nos élus? », a demandé Sylvie Tétreault, responsable au Trait d’union Montérégien.

Réunis devant la succursale de la Banque Royale de Saint-Hyacinthe, les groupes communautaires ont même qualifié la ­situation de « braquage institutionnalisé des banques envers la société ».

Divers organismes de la région ont profité de cette manifestation tenue dans le cadre de la Semaine d’actions dérangeantes pour un meilleur partage de la richesse pour ­détailler les services qu’ils pourraient offrir s’ils recevaient le financement à la hauteur de leurs besoins.

L’Auberge du coeur Le Baluchon a fait ­savoir qu’en raison de fonds insuffisants, ses appartements supervisés étaient en péril. Du côté du Trait d’union ­Montérégien, on peine à répondre aux ­demandes de parrainage, tandis que l’ACEF doit restreindre ses services aux cas les plus problématiques.

« Si l’égalité et la justice sociale sont des valeurs fondamentales de l’identité québécoise, le gouvernement doit préserver et protéger le tissu social, réinvestir dans les services publics et les programmes sociaux et accorder le plein financement à la mission globale de tous les organismes d’action communautaire autonome », a affirmé Chantal Goulet, coordonnatrice de la Corporation de développement ­communautaire des Maskoutains.

D’après Mme Goulet, les 10 milliards de solutions pour redistribuer la richesse ont été identifiées par la coalition Main rouge, un regroupement formé en 2009 pour contrer l’austérité budgétaire et la privatisation des services publics, et appuyées par l’expertise d’économistes.

Les citoyens sont invités à consulter la page Facebook Ma communauté, mon choix, le pendant maskoutain de la coalition Main rouge.

image