20 juin 2013
Un CHSLD digne de mention
Par: Le Courrier

Le 18 mai dernier, ma mère Aurore Grégoire-Pelletier décédait à l’Hôtel-Dieu de St-Hyacinthe (CHSLD). Ce fut son dernier refuge des derniers mois et son dernier chez-soi. On critique souvent les soins offerts dans les CHSLD. Mais, voici ce que ma mère a vécu à cet établissement.

Dès son arrivée le 3 janvier 2012 au 3 e étage Avenue du Parc, l’accueil des préposé(e)s et infirmier(ière)s rencontrés fut chaleureux, simple et rassurant. Sans fla-fla et avec cœur, la promesse de prendre soin d’elle, de ses besoins et de lui offrir un milieu de vie amical lui était exprimée.Au début, lorsque nous venions la visiter, ma mère exprimait son désarroi de nous voir quitter car nous étions SA famille qui partait sans elle, qui la laissait loin de son chez-soi, loin de son mari et de sa famille.Mais, peu à peu, cela a changé. L’équipe du 3 e Avenue du Parc est devenue sa nouvelle famille. Taquine, elle a développé une complicité avec plusieurs des intervenants. Eux aussi, l’ont accueillie et l’ont traitée comme un membre de la famille, avec humour et avec une grande dose d’amour. Nous étions témoins de ces échanges. Et cela nous réconfortait de la voir si bien entourée.Puis la dégénérescence due à la maladie s’est manifestée et s’est accélérée. Grâce à toutes les petites attentions de l’équipe, y incluant: les préposé(e)s qui la maquillait (et oui!), la peignait tous les jours, lui faisait sa toilette quotidienne (et oui!) tout en lui souriant; le préposé au ménage qui la rendait tellement enjouée par ses petits jeux de mots pour la faire rire et pour lui faire du bien dans son âme; les infirmier(ière)s toujours disponibles et souriants pour répondre à nos nombreuses questions et finalement grâce aux décisions prises par la responsable du département pour lui rendre la vie plus douce.Je veux témoigner au nom de mon père et de toute notre grande famille que ma mère, Aurore Grégoire-Pelletier a vécu des mois de fin de vie heureuse et une période d’agonie digne avec un minimum de douleurs. Et, c’est grâce à une équipe de personnes qui exercent leur rôle simplement, avec assurance, attention et surtout avec de la bienveillance au quotidien.Merci énormément à l’équipe du 3 e Avenue du Parc de l’Hôtel-Dieu de St-Hyacinthe qui s’est occupée de ma mère d’une façon digne de mention.

Anne Pelletier, CowansvilleFille d’Aurore Grégoire-Pelletier

image