18 octobre 2018
Un Défi Rotary pour le parc de l’école René-Saint-Pierre
Par: Rémi Léonard
On reconnaît sur les lieux du futur parc-école Caroline Dupré, directrice générale de la CSSH, Richard Flibotte, président de la CSSH, Pierre Dumaine, président du Club Rotary de Saint-Hyacinthe, et les partenaires Denise St-Pierre, du Centre ADN, et Véronique et Marie-Ève Paris, de la boutique M&V amie Lolë de Saint-Hyacinthe, en compagnie d’élèves de l’école René-Saint-Pierre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

On reconnaît sur les lieux du futur parc-école Caroline Dupré, directrice générale de la CSSH, Richard Flibotte, président de la CSSH, Pierre Dumaine, président du Club Rotary de Saint-Hyacinthe, et les partenaires Denise St-Pierre, du Centre ADN, et Véronique et Marie-Ève Paris, de la boutique M&V amie Lolë de Saint-Hyacinthe, en compagnie d’élèves de l’école René-Saint-Pierre. Photo François Larivière | Le Courrier ©

Le troisième Défi Rotary se tiendra le 28 octobre à Saint-Hyacinthe au profit d’une cause bien particulière : doter l’école René-Saint-Pierre d’un parc-école. Tous les profits de l’activité contribueront à l’aménagement du terrain de l’ancienne église Sacré-Cœur, juste de l’autre côté du boulevard Laframboise.

publicité

L’espace vert, toujours vacant depuis la démolition du lieu de culte il y a maintenant un an, deviendra le « premier parc au Québec entièrement adapté aux personnes handicapées », selon la Commission scolaire de Saint-Hyacinthe (CSSH), qui mène le projet. Il pourra servir aux élèves de l’école René-Saint-Pierre, mais aussi à l’ensemble de la communauté.

Tous les Maskoutains sont ainsi conviés à participer à l’activité de course ou de marche « festive et rassembleuse », dont le départ sera donné à l’école secondaire Casavant pour se poursuivre le long de la promenade Gérard-Côté. Les parcours de 2,5 km, 5 km ou 10 km sont tous prévus en aller-retour, pour une grande arrivée à l’école Casavant.

L’objectif est d’amasser 25 000 $ pour contribuer à l’aménagement du parc-école. « Nous avons toujours soutenu les projets marquants pour l’avancement scolaire de ces jeunes élèves qui sont notre raison d’être », a souligné Pierre Dumaine, président du Club Rotary de Saint-Hyacinthe, ajoutant que, depuis 2005, c’est plus de 100 000 $ qui ont été versés par l’organisme dans les écoles de la région.

Un ajout nécessaire

Par sa localisation et son historique, l’école René-Saint-Pierre est la seule école de la commission scolaire qui ne dispose pas de parc-école, mais « ce sera bientôt chose du passé », a fièrement lancé Richard Flibotte, président de la CSSH. Lui et la directrice générale de la CSSH, Caroline Dupré, sont d’ailleurs les présidents d’honneur du défi cette année.

Les fonds recueillis devraient permettre d’amorcer les premiers aménagements dès ce printemps pour se concentrer sur une traverse piétonnière qui permettra de relier l’école et le parc. Suivront en phases subséquentes la réalisation des sentiers, qui devront être assez larges pour que deux fauteuils adaptés puissent se croiser, ainsi que l’installation de divers modules de jeux adaptés et d’espaces de jeux. L’an dernier, on parlait déjà d’un projet qui s’étalerait sur trois ans, donc jusqu’en 2020.

Un lieu doit aussi être dédié au rappel des institutions qui ont marqué le site, à savoir le Collège Sacré-Cœur, détruit par un tragique incendie en 1938, ainsi que l’église Sacré-Coeur-de-Jésus, qui a accueilli les fidèles du quartier de 1947 à 2016.

image