10 janvier 2019
Un don planifié : une autre façon de faire la différence auprès de Centraide R-Y
Par: Olivier Dénommée

Pierre Piché, coordonnateur aux dons majeurs et planifiés pour Centraide Richelieu-Yamaska, rappelle qu’après les différents paliers de gouvernements, Centraide est le principal bailleur de fonds dans la société québécoise. C’est pourquoi il croit tout naturel de privilégier cet organisme lorsque viendra le temps de considérer faire un don important. Photo Robert Gosselin | Le Courrier ©

La mission de Centraide Richelieu-Yamaska (R-Y) est bien connue depuis longtemps puisque l’organisme voué au développement social de la région redistribue d’importantes sommes à près de 70 organismes dans la grande région maskoutaine et ailleurs en Montérégie-Est. L’organisme ne manque pas non plus de visibilité grâce à ses nombreuses campagnes de financement, mais Centraide cherche aujourd’hui à informer la population d’une nouvelle façon de donner : grâce aux dons planifiés.

publicité

Pierre Piché, coordonnateur aux dons majeurs et planifiés pour Centraide R-Y, s’est donné pour mission d’éduquer les différents spécialistes pour qu’ils soient eux-mêmes en mesure de proposer à la population de privilégier cette forme de don. « Je veux rencontrer tous les professionnels, que ce soient les notaires-avocats, les comptables et les conseillers en planification financière, d’autant plus que j’ai réalisé qu’eux-mêmes connaissaient assez peu les dons planifiés », explique-t-il. Contrairement à un don spontané, le don planifié est l’aboutissement d’un plus long processus et a généralement un impact beaucoup plus grand, autant pour l’organisme choisi que pour la fiscalité du donateur. Et surtout, il ne faut pas nécessairement être extrêmement riche pour pouvoir faire ce genre de don, précise M. Piché.

Différentes façons

Un don planifié peut prendre diverses formes : un don testamentaire, un résidu de régime enregistré, une fiducie résiduaire de bienfaisance, une fondation privée, un don de biens ou encore un don de police d’assurance vie. « Le legs testamentaire, c’est ce qu’on connaît le plus et on en a déjà quelques-uns, note M. Piché. Mais on mise beaucoup sur les dons de police d’assurance parce qu’on ne devrait jamais annuler sa police d’assurance : vaut mieux la donner! »

Peu importe la façon avec laquelle on souhaite faire un don planifié, il faut suivre certaines étapes. « Il faut en parler au conjoint en premier, puis consulter un spécialiste pour enfin dire qu’un don a été “planifié”. Seulement une minorité des gens souhaitent faire des dons pour des raisons fiscales, mais quand on commence à parler des avantages pour les impôts, les oreilles s’ouvrent », commente le coordonnateur aux dons planifiés.

Pourquoi Centraide R-Y?

Centraide Richelieu-Yamaska vient en aide indirectement à plus de 80 000 personnes annuellement, mais de plus en plus d’organismes et de fondations se partagent le même bassin de donateurs. « Les campagnes de financement nous donnent environ 80 % de nos revenus, mais on veut qu’un plus grand pourcentage vienne des dons planifiés », explique Pierre Piché, estimant que cette nouvelle façon de faire est appelée à gagner en importance dans les prochaines années. Contrairement aux campagnes de financement, aucun objectif précis n’est établi par Centraide R-Y puisqu’il s’agit d’un « travail de longue haleine » que mène M. Piché.

Pour plus d’information sur Centraide Richelieu-Yamaska ou sur les dons planifiés que vous pouvez lui faire, visitez le site www.centraidery.org.

image