25 août 2011
Fini la viande maison chez Metro
Un impact positif pour Olymel
Par: Jean-Luc Lorry

La fermeture de l’usine de transformation de viandes de Metro aura sans l’ombre d’un doute un impact positif sur le carnet de commandes d’Olymel.

La direction de Metro motive cette fermeture en raison des installations actuelles jugées désuètes et nécessitant une modernisation complète.

« Nous réfléchissions à différents scénarios depuis quelques mois, dont la rénovation de l’usine, a indiqué aux médias Marie-Claude Bacon, porte-parole de Metro. Nous ne prévoyons pas ouvrir de centre ailleurs pour combler l’arrêt de production à Montréal-Nord. Nous remplacerons ces produits par ceux des grandes marques nationales. »Ce centre de transformation fabriquait une soixantaine de produits de charcuterie pour la marque privée de Metro.Selon le porte-parole d’Olymel, Richard Vigneault, la nouvelle de cette fermeture est encore « trop fraîche » pour affirmer qu’Olymel fera des affaires avec l’épicier.« Il est certain que cette fermeture aura une incidence sur l’industrie de la viande et Olymel fait partie de cette industrie », indique M. Vigneault en entrevue au COURRIER. Ce géant de la transformation de viandes commercialise ses nombreux produits sous le nom de Lafleur, Olymel et Flamingo et également sous des marques privées.

image